Grandia (PS1)

Répondre
Avatar de l’utilisateur
wiiwii007
Chevalier du Zodiaque
Messages : 3178
Inscription : 02 août 2021 18:03

Grandia (PS1)

Message par wiiwii007 »

Image


Titres : Grandia
Genre : RPG
Nombre de joueurs : 1
Sortie : 1999
Développeur : Game Arts
Éditeur : SCEA
Autres plateformes : Saturn, PlayStation Network, Windows, Switch


- Mon avis 2023 -

65H48min de jeu, Grandia terminé ! Je n'ai pas effectué deux missions qui semblaient secondaires. Je me les gardais sous le coude en cas d'XP un peu bas pour la fin. Mais ça a été pépère, donc j'ai zappé. Le truc c'est que j'ai réussi à choper toutes les capacités de mon perso principal. Du coup ça déménageait sévère, pas besoin de farmer ^^

Au final que dire... Car comme souvent dans les RPG PS1, je me languis que ça se finisse. Je trouve qu'il y a toujours trop de combats inutiles. Et même si on peut en esquiver pas mal, je trouve ça quand même trop long. Les environnements ne sont pas forcément plaisants à parcourir à cause de la vue et de son système de caméra. Du coup je n'ai pas pu apprécier pleinement le level design. En plus les graphismes sont vraiment limites... Heureusement que j'ai aimé les persos et l'aventure. L'histoire, elle, est on ne peut plus basique, avec un happy end bien happy.

Alors ça peut paraître violent comme avis, mais en réalité j'ai passé un bon moment. C'était juste un peu long pour rien. Pour dire, je l'ai préféré à Chrono Cross.


Dernière modification par wiiwii007 le 24 avr. 2023 14:23, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Beubleu
Cosmocat
Messages : 744
Inscription : 13 nov. 2020 18:27
Localisation : IDF

Grandia (PS1)

Message par Beubleu »

Tu vas passer un bon moment.

J'en garde de très bons souvenirs :)

Avatar de l’utilisateur
BeyondOasis
Expendable
Messages : 12849
Inscription : 03 nov. 2020 09:48
Localisation : 93

Grandia (PS1)

Message par BeyondOasis »

Je peste de ne pas avoir pris le jeu chez LRG je crois avec le 1 et 2 sur cartouche

J'espère qu'ils vont le ressortir

Avatar de l’utilisateur
Korekuta
Chevalier du Zodiaque
Messages : 2410
Inscription : 30 juin 2021 19:21
Localisation : Neuf Trois

Grandia (PS1)

Message par Korekuta »

BeyondOasis a écrit :
14 avr. 2023 12:21
Je peste de ne pas avoir pris le jeu chez LRG je crois avec le 1 et 2 sur cartouche

J'espère qu'ils vont le ressortir
Si jamais, tu peux te rabattre sur l'édition ASIA : https://www.play-asia.com/grandia-hd-co ... /13/70ex4r

Avatar de l’utilisateur
Gringos10
Expendable
Messages : 24810
Inscription : 31 oct. 2020 23:08
Localisation : RP

Grandia (PS1)

Message par Gringos10 »

Ah pas mal comme alternance aux ff

Sinon n'oubliez jamais que c'est un jeu saturn à la base
"Avec le canon d'un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles"
MY FEEDBACK
MES RECHERCHES
MA COLLECTION

Avatar de l’utilisateur
petitevieille
Conquérant de la lumière
Messages : 1235
Inscription : 13 nov. 2020 22:13
Localisation : The Cable Car, puis Pizza Hut…

Grandia (PS1)

Message par petitevieille »

Grandia est un jeu Saturn.
« Nintendo c'est des gros fils de putes avides et réactionnaires » - lincruste, 2022.
« ces fils de pute de chez Sony » - lincruste, 2023.

Avatar de l’utilisateur
Korekuta
Chevalier du Zodiaque
Messages : 2410
Inscription : 30 juin 2021 19:21
Localisation : Neuf Trois

Grandia (PS1)

Message par Korekuta »

Qui est d'ailleurs graphiquement plus réussi sur Saturn...
Dommage qu'il ne fut pas traduit officiellement.

Avatar de l’utilisateur
petitevieille
Conquérant de la lumière
Messages : 1235
Inscription : 13 nov. 2020 22:13
Localisation : The Cable Car, puis Pizza Hut…

Grandia (PS1)

Message par petitevieille »

C'est un crime contre le jeu vidéo d'ailleurs.
« Nintendo c'est des gros fils de putes avides et réactionnaires » - lincruste, 2022.
« ces fils de pute de chez Sony » - lincruste, 2023.

Avatar de l’utilisateur
Gringos10
Expendable
Messages : 24810
Inscription : 31 oct. 2020 23:08
Localisation : RP

Grandia (PS1)

Message par Gringos10 »

Korekuta a écrit :
14 avr. 2023 13:03
Qui est d'ailleurs graphiquement plus réussi sur Saturn...
Dommage qu'il ne fut pas traduit officiellement.
malheureusement une des nombreuses pépites non traduites qui auraient donné un autre rayonnement à la console en occident
"Avec le canon d'un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles"
MY FEEDBACK
MES RECHERCHES
MA COLLECTION

Avatar de l’utilisateur
BeyondOasis
Expendable
Messages : 12849
Inscription : 03 nov. 2020 09:48
Localisation : 93

Grandia (PS1)

Message par BeyondOasis »

Il n'est traduit sur aucune console?

Avatar de l’utilisateur
Korekuta
Chevalier du Zodiaque
Messages : 2410
Inscription : 30 juin 2021 19:21
Localisation : Neuf Trois

Grandia (PS1)

Message par Korekuta »

Si, sur Playstation 1 et Switch.
Et, entre temps, une fantrad est sortie pour la version Saturn (en anglais).

Avatar de l’utilisateur
Killvan
Chevalier du Zodiaque
Messages : 4073
Inscription : 15 nov. 2020 11:35
Localisation : Nancy

Grandia (PS1)

Message par Killvan »

Pas accroché, trop gamin pour moi, enfin à l'époque je l'ai découvert après FF7. Mais bon, balader des enfants dont l'objectif est de franchir un mur, avec des dialogues niais, non merci.
Fly, Aiolia, Secret of Mana et la GBA, c'est plus fort que toi !

Image

Avatar de l’utilisateur
wiiwii007
Chevalier du Zodiaque
Messages : 3178
Inscription : 02 août 2021 18:03

Grandia (PS1)

Message par wiiwii007 »

12H de jeu...

Les premiers instants ont été un peu difficiles à encaisser. La vue m'a dérangé, la caméra m'a gonflé, les graphismes piquent, ça ralenti quasi tout le temps, le gameplay est un peu brouillon... Heureusement que les ziks m'ont vite plu. Ca m'a aidé à passer le cap. Et j'en suis bien content car au final, dès l'arrivée de Feena, je suis rentré dans le jeu.

Maintenant, après 12H de jeu, je suis conquis. Alors attention, c'est pas du tout un RPG de déglingo à la FF avec des gros méchants à dégommer, du psychologique etc. Non là c'est plus un esprit d'aventure, de découverte de civilisation, de "chasse aux trésors" etc. Et j'avoue que je préfère ça. C'est plus léger, et j'ai besoin de positif en ce moment.

Donc c'est tout simple : J'adore l'ambiance du jeu, j'ai envie de voir la suite. Les trois persos, même si classiques dans leur genre, me bottent bien.

Avatar de l’utilisateur
Zoé
Transformer
Messages : 355
Inscription : 21 juin 2021 18:12

Grandia (PS1)

Message par Zoé »

J'en ai un très bon souvenir pour l'avoir fini sur ps1 à l'époque de la sortie du jeu, une grande aventure avec la découverte d'une autre civilisation et des personnages attachants finalement.

Avatar de l’utilisateur
wiiwii007
Chevalier du Zodiaque
Messages : 3178
Inscription : 02 août 2021 18:03

Grandia (PS1)

Message par wiiwii007 »

Oui c'est ça, les persos sont attachants.

---------------------

30H de jeu, j'attaque le CD2.

Toujours aussi bien ce Grandia. J'aime beaucoup l'aventure et les persos. Je sais pas, ya un côté positif/insouciant qui me botte. Puis je trouve les scènes fortes vraiment belles. C'est très classique, mais tellement juste dans les intentions que ça en devient beau à voir. J'ai eu deux jolis moments d'émotions.

Je suis peut-être un peu "fleur bleue" sur les bords, d'où cette vision du jeu. C'est vraiment dommage qu'il ne soit pas joli à voir. Les ennemis, les décors, c'est vraiment pas top...

J'attends de voir la suite... Chui curieux.

Avatar de l’utilisateur
wiiwii007
Chevalier du Zodiaque
Messages : 3178
Inscription : 02 août 2021 18:03

Grandia (PS1)

Message par wiiwii007 »

65H48min de jeu, Grandia terminé ! Je n'ai pas effectué deux missions qui semblaient secondaires. Je me les gardais sous le coude en cas d'XP un peu bas pour la fin. Mais ça a été pépère, donc j'ai zappé. Le truc c'est que j'ai réussi à choper toutes les capacités de mon perso principal. Du coup ça déménageait sévère, pas besoin de farmer ^^

Au final que dire... Car comme souvent dans les RPG PS1, je me languis que ça se finisse. Je trouve qu'il y a toujours trop de combats inutiles. Et même si on peut en esquiver pas mal, je trouve ça quand même trop long. Les environnements ne sont pas forcément plaisants à parcourir à cause de la vue et de son système de caméra. Du coup je n'ai pas pu apprécier pleinement le level design. En plus les graphismes sont vraiment limites... Heureusement que j'ai aimé les persos et l'aventure. L'histoire, elle, est on ne peut plus basique, avec un happy end bien happy.

Alors ça peut paraître violent comme avis, mais en réalité j'ai passé un bon moment. C'était juste un peu long pour rien. Pour dire, je l'ai préféré à Chrono Cross.

Avatar de l’utilisateur
Antarka
Chevalier du Zodiaque
Messages : 2137
Inscription : 22 juin 2023 09:01

Grandia (PS1)

Message par Antarka »

Perso j'avais pas accroché à Grandia (version PS1). Il était superbe hein, et le système de combat était génial (il ressemblait bcp à celui de Chrono Trigger). Mon tort a ptetre été d'y jouer tard (juste avant Grandia 2, donc fin 99-debut 2000).

Mais je me rappelle l'avoir trouvé... Plutôt ennuyeux. Long, répétitif et trop facile en fait. Une bonne initiation au genre sans doute.

Je me rappelle aussi avoir pester contre les caméras. Je crois bien que c'est le premier RPG ou je me perdais parfois.

Le 2 (fait sur Dreamcast) est encore moins bon à mes yeux. Bcp plus beau mais franchement bof niveau narration, et vraiment ennuyeux.


Je trouve pas que Grandia soit un mauvais jeu mais il serait pas dans mon top 10 des RPG PS1 je pense. Enfin j'ai pas fait de top 10. Mais je le trouve moins bon que FF7. Et beaucoup moins bon que des Suikoden, Xenogears, Wild Arms, FF9 ou autres Star Océan 2.
#jesuiswoke

Avatar de l’utilisateur
Paulemile
Cosmocat
Messages : 520
Inscription : 28 juin 2023 14:25

Grandia (PS1)

Message par Paulemile »

Allez, pour une fois c'est moi qui squatte un topic de Wiiwii :mrgreen:



Grandia (PlayStation, 1999 au Japon et 2000 en France)
Image


La découverte, la passion éphémère et l’oubli prématuré.
Grandia a d’abord vu le jour sur Saturn en 1997. Et heureusement qu’il a eu droit à sa version PlayStation deux ans plus tard, qui l’aurait connu, sinon ? Pauvre Saturn, si mal aimée, si peu vendue. Bref, je l’ai découvert chez mon meilleur pote, qui savait dénicher des perles vidéoludiques sur PlayStation, je n’ai jamais trop su comment. Le mec de sa grande sœur, je crois. Je ne serais pas étonné d’apprendre un jour qu’il gérait un trafic de jeux piratés de grande envergure. Enfin voilà, mon pote me sortait toujours des RPG japonais en CD gravé qu’on ne pouvait lancer qu’avec l’Action Replay, ce petit boîtier magique qui se branchait à l’arrière de la console (ou sur le côté, je sais plus). Il m’a fait connaître Breath of Fire 3 comme ça, Final Fantasy Tactics, Legend of Kartia, Vagrant Story… et d’autres. Une fois sevré d’Ocarina of Time, il a direct replongé pour ce gros morceau nommé Grandia. J’ai adhéré aussi, je l’ai regardé jouer mais pas tant que ça ; parce que pour une fois, j’ai attendu qu’il me le prête pour le tester moi-même. Ça m’a bien plu, je me voyais déjà le terminer sans souci… et puis j’ai stoppé net, je ne me rappelle même pas pourquoi. Sûrement à cause de Gran Turismo 2 en vrai, ou Tony Hawk, mais je n’ai plus de moment précis en tête. J’arrive, je lance une playthrough YouTube pour faire genre j’ai terminé le jeu, et on en reparle.
Image


Réappropriation du jeu
OK, Grandia se lance ! Tiens, on a droit à des voix pendant les dialogues ? Je ne me souvenais pas. Je trouve ça un peu agaçant, en tout cas en anglais. Heureusement, ça n’arrive pas à chaque conversation, quelle galère sinon ! Et il aurait fallu trois ou quatre CD de plus pour stocker les fichiers audio. Par contre les portraits avec les expressions faciales, c’est sympa (et moins clivant que dans Legend of Kartia). Allez, on rencontre le protagoniste principal : une sorte de gamin arrogant et mégalo qui se prend pour le meilleur aventurier du monde, alors qu’il n’a jamais dépassé la première plaque d’égout de sa rue. Il rêve de révolutionner la discipline, quand bien même son père et son grand-père ont joué aux explorateurs avant lui… et ont perdu. Ils sont morts, quoi. Je ne sais pas si les développeurs l’ont souhaité ainsi, ou si je fais juste le difficile, mais j’ai du mal à m’attacher à ce genre de gars. Qui aurait envie de se barrer à l’autre bout de la planète, à braver mille et un dangers aux côtés d’un mecton aussi insouciant et prétentieux ? Sa pote qui l’idolâtre ne s’en sort pas beaucoup mieux, remarque, dans le genre gamine niaise et euphorique pour que dalle. Ouais, ça doit venir de mon seuil de tolérance très bas, admettons. Bon, à part ça, j’adore le concept : mettre l’aventure au premier plan, plutôt qu’un scénario alambiqué, des mécaniques complexes, ou juste le besoin d’aller taper des méchants ; original et bien vu. OK, on aurait pu avoir tout ça en plus de l’aventure, mais bon. J’arrête de râler. Grandia parvient à transmettre son amour pour la bougeotte comme aucun autre titre que j’ai connu. Franchement, qui fait démarrer son perso principal avec un tablier en guise d’armure, un couvercle de marmite en lieu et place du bouclier, une casserole sur la tête, et une épée en bois ? Et que ça passe crème en plus ? Gros tour de force. Évidemment, ça évolue vite vers du classique, et on termine engoncé dans une cotte de mailles forgée par des dieux, une arme enchantée cinq cent fois par les plus puissants sorciers, en se trimballant des artefacts millénaires qui lancent des tornades de flammes à tout va. Dommage de ne pas avoir tout misé sur l’originalité du début, même si ça reste un détail. Mais j’aurais aimé que Grandia aille à fond dans le délire, et que même à la fin du jeu, nos héros se tapent avec une fourchette légendaire, ou se protègent le crâne avec une passoire en métal étoile. Tant pis.
Image


La prise en main se fait on ne peut plus facilement. Ça ressemble pas mal à Secret of Mana, dans la manière de gérer les combats en “presque temps réel”, avec une barre d’initiative qui demande quand même un poil de réactivité de notre part. Le système de progression m’a paru ultra conventionnel également, mais logique et efficace. On augmente sa maîtrise d’arme en l’utilisant, on améliore ses sorts en les lançant, et on en débloque d’autres du même élément. Il me semble que plus on occasionne de dégâts lors des fights, plus on progresse vite, mais je peux me tromper. Et je ne vais pas me refaire le jeu moi-même juste pour clarifier ce point, ça va aller. On gère un groupe de combattants, entre un et quatre, aux profils divers et variés (mais en gros, guerrier, mage ou support). Ce qui m’emmerde dans ce système, c’est qu’on ne choisit jamais qui on peut embarquer ou non. Les gens arrivent et s’en vont au gré de l’histoire. Ça rend le tout plus réaliste (comme l’abandon du tablier, à mon grand regret), sauf que contrairement au système de progression, ici le réalisme empiète sur la coolitude, donc non. Franchement, on nous fait incarner une meuf super cool depuis le début du jeu, et au bout de vingt heures, elle quitte la troupe pour ne plus jamais la réintégrer. VINGT HEURES à s’attacher au perso, et on doit l’oublier. Pourquoiiiiii ? Bon, en même temps je comprends, qui a envie de se coltiner ce branleur de Justin pour traverser la planète ? Non, je lui en aurais plutôt collé une pendant qu’il se balade sur le bord d’une falaise, et pas pour le mettre en sécurité.
Image


Donc voilà, on entre dans la boucle classique : rencontre avec des gens, combat, récupération de stuff, avancée dans le scénario, nouvelle zone, rencontre avec des gens… etc. Mais si on chouine un peu quand tel ou tel compagnon charismatique se casse, on ne s’en lasse pas. Les rebondissements apparaissent suffisamment souvent pour qu’on reste en haleine, si tant est qu’on apprécie le caractère relativement enfantin de l’univers. On vit une aventure épique, on croque la vie à pleines dents, faisant fi de toute responsabilité imposée par le quotidien déprimant des gens normaux ! Pas de charge mentale, pas de factures, pas de perquisitions de flics toutes les semaines ! Le tout dans une ambiance rétro-futuriste souvent très inspirée. Les trains à vapeur côtoient les forteresses volantes, les navires de guerre tout droit sortis de la seconde guerre mondiale, et les entités bio-mécaniques. Sans oublier les phases mystico-onirico-spirituelles dans des décors coincés entre deux dimensions. Il en faut toujours, de ces délires métaphysiques, sinon on n’appellerait pas ça un vrai JRPG, hein ? Bon, les graphismes ne font pas franchement honneur à tout ça, dommage, ça reste assez limite pour de la PS1 en 2000 (même si le jeu a déjà trois ans quand on le découvre chez nous, d’accord). Tiens, pendant que je parle de JRPG, petite parenthèse sur les femmes. Il y en a toujours eu OK, mais là, on dirait qu’il y en a plus que la moyenne (c’est quasi du 50/50 avec les hommes, honnêtement). Et on les voit à des postes plutôt importants. Bon, ça ne veut pas dire que Grandia passe le test de Bechdel, loin de là. Les trois capitaines qui ne parlent que de leurs boobs ou de leur amiral trop beau, la love interest qui passe d'aventurière indépendante à carpette pleurnicheuse parce qu’elle kiffe sur le héros (qui ne s’en rend même pas compte alors qu’il la kiffe aussi, ce débile). Les rites de passage, du style le gros guerrier qui veut faire grandir le protagoniste en le forçant à le battre en duel. COMME UN HOMME ! Pffffffff ouais, la magie des nineties, quoi.
Image


Bon à part ça, qu’est-ce qu’on a d’autre ? En vrac : des esprits à sauver, des méchants pas si méchants que ça, plusieurs choix possibles lors de dialogues (je n’ai pas l’impression que ça influence l’histoire). Beaucoup de cutscenes et discussions, des relations entre les personnages plutôt bien construites sur la durée, et pas trop trop bâclées. Une entité militaire toute puissante qui cache plein de secrets et complote contre le monde entier, en mode Magisterium de la Croisée des Mondes. Un génocie de corbeaux anthropomorphes, un mur infranchissable qui cache une énorme partie du monde au commun des mortels (on le franchit quand même, évidemment). Des niveaux bien sympas malgré la pauvreté des graphismes. La session en bâteau fantôme, des ruines oubliées avec leur atmosphère ultra flippante, la Misty Forest qui réussit son entrée dans le panthéon des stages en forêt super stylés, d’autres régions plus ou moins barrés… etc. Certains monstres ont vraiment des tronches pas possibles. On n’atteint pas le niveau des FF, mais pas loin. Le bestiaire des JRPG a toujours eu ce truc inimitable (les anguilles fantômes de la Misty Forest sont juste géniales). Et dans tout ça, j’ai réussi à ne pas parler de la Spirit Stone que Justin possède depuis la mort de son père, et qui est la clé de tout. Preuve que je n’ai pas touché au jeu depuis plus de vingt ans, et que je tiens à livrer un test superficiel au possible.
Image


Nouvelle plongée dans l’OST
La bande son nous vient d’un certain Noriyuki Iwadare, connu pour ses travaux sur Grandia justement. Mais aussi Lunar, Soleil et plus récemment le Super Smash Bros Ultimate sur Switch. Carrière plutôt respectable, donc. Le générique du début fait penser à la Croisière s’amuse, d’accord. Ne portons pas de jugement hâtif, même si je me retiens de lâcher une petite vanne. Pour une bonne partie des autres titres, je note une très forte influence des musiques d’anime. Écoutez les morceaux sans le gameplay, et ne me dites pas que vous n’avez pas d’images mentales de longs métrages de Miyazaki ou d’épisodes d’Evangelion qui se superposent. Peut-être justement parce que cette B.O. joue sur l’aspect aventure aussi. En général, toutes les compos dégagent une vibe joyeuse et épique, rien de sombre ou déprimant, à quelques exceptions près (quand ça concerne des filles souvent, expldr). Et bien sûr, il y a le fameux morceau de la forêt qui tient son statut au-dessus du lot à la perfection. Mais je préfère parler du thème de la ville natale du héros, qui détermine à lui seul toute l’ambiance du reste du jeu. Des cornemuses enjouées, une mélodie qui met une pêche de dingue, des arrangements à la bonne humeur contagieuse… franchement, je prends mon sac, mon couvercle de poubelle, et je pars à l’aventure direct. Allez salut !
Grandia - Town of Parm




Regrets ou pas ?
Moi qui suis resté bloqué dans la pré-adolescence, j’aurais vraiment dû forcer un peu pour au moins me faire le premier CD. Tony Hawk et ses potes tout aussi branleurs que Justin auraient bien pu patienter un peu, vu le temps que j’ai passé à les faire s’éclater par terre, en foirant mes figures défiant les lois de la physique. Dans mon vécu vidéoludique saturé par les RTS sur ordi et les jeux de fight / de course sur console, voilà un vent de fraîcheur qui aurait fait du bien à mon ouverture d’esprit. On aurait pu s’enflammer dans des débats interminables avec mon pote, et on aurait joué à Grandia II ensemble sur PS2, autre chef-d’œuvre que j’ai tout aussi honte d’avoir manqué. Et on aurait pris un appart, et on vivrait toujours sous le même toit aujourd’hui, à se faire des sessions de Golden Axe, de Diablo IV, ou de plein de JRPG rétro super classes, importés par son beau-frère trempant dans des bails un peu sombres, là. OK, j’enlève Diablo IV de la liste. Sûr et certain qu’on se serait éclatés comme des oufs, en tout cas. En voilà une idée intéressante d’univers parallèle, tiens.
Image

Tiens, quelqu'un sait pourquoi j'ai pas la même image de boîte que Wiiwii, alors que ce sont bien deux jeux PAL et PS1 ?

Avatar de l’utilisateur
dandyboh
Chevalier du Zodiaque
Messages : 3766
Inscription : 04 mars 2021 16:23
Localisation : Nord-Isère

Grandia (PS1)

Message par dandyboh »

Paulemile a écrit :
07 juin 2024 08:24
Tiens, quelqu'un sait pourquoi j'ai pas la même image de boîte que Wiiwii, alors que ce sont bien deux jeux PAL et PS1 ?
La version française (celle de WiiWii) a eu sa propre cover. Pourquoi ? Aucune idée...
Image
Image

Avatar de l’utilisateur
Paulemile
Cosmocat
Messages : 520
Inscription : 28 juin 2023 14:25

Grandia (PS1)

Message par Paulemile »

OK je vois, merci.
Marrant ces différences sorties de nulle part, parfois ^^

Répondre

Revenir à « PS1 »