[TIMELINE] Torchlight II

Avatar de l’utilisateur
Paulemile
Cosmocat
Messages : 557
Inscription : 28 juin 2023 14:25

[TIMELINE] Torchlight II

Message par Paulemile »

Quand j’arrivais à faire une pause de League of Legends (3/3)





Torchlight 2 (PC, 2012)
Image



Pourquoi je m’y suis mis ?
Encore sous le choc de la fraude Diablo III, j’avais toujours faim de hack’n slash. Un jour de défaites à répétition sur League of Legends, je passe devant mon coloc et me marre en voyant qu’il a ressorti ce bon vieux Torchlight. “Non, me répond-il, c’est le 2, là.” Je m’approche de l’écran, note aussitôt quelques différences avec le Torchlight que je connaissais, et ma mâchoire manque de tomber. Ah oui, ça a l’air pas mal ! lançé-je d’un ton neutre”. L’air de rien, je pars tranquillement dans ma chambre, et dès que j’ai la certitude que mon pote ne me voit pas, je saute sur mon PC pour acheter le jeu, la bave aux lèvres. Il faut dire que le premier du nom m’avait fait forte impression ; et que d’anciens passionnés ayant bossé sur le grand Diablo II fassent partie des développeurs n’y était pas étranger.
Image



Pourquoi j’ai aimé ?
Aaaah ! Nous revoilà dans un classique du genre, enfin ! On incarne un aventurier qui bute des méchants, qui gagne des niveaux, progresse en dépensant ses points de caractéristiques et compétences à sa guise. Merci bordel ! On drope des armes et des pièces d’équipement aux déclinaisons bien précises, et aux propriétés magiques, rares et légendaires qui ne se cantonnent pas à booster les DPS. Après la déception Diablo III, retrouver un gameplay si familier m’a fait un bien fou. Enfin, je pouvais façonner mon petit avatar comme je le souhaitais, en le spécialisant selon mes désirs. Pas avec des schémas prédéfinis qui aboutissent toujours au même profil, même en créant cinquante personnages différents. C’est mon problème, si je veux faire de mon sorcier un gros bourrin qui tape à la hache, et ultra nul en magie, pas vrai ?
Image


Bon, je parle d’aspect classique, mais ça ne concerne que le système de progression, et tant mieux ! Déjà, même si l’on ne peut choisir que parmi quatre classes de protagonistes, trois d’entre elles (je laisse de côté l’Embermage, qui ressemble un peu trop à un magicien bateau) combinent subtilement plusieurs archétypes pour donner des résultats plutôt originaux. Une brutasse qui invoque aussi des animaux ? Possible ! Un tireur armé de deux flingues qui lance aussi de jolis sortilèges ? Ouais, toujours possible. Un mécano en armure qui se bat avec une clé à molette géante et une armée de robots encore plus fortifiés que lui ? Tout à fait ! Ah ça change de la triplette Guerrier / Mage / Voleur qui me file la nausée dès que je vois un jeu se basant encore dessus.


D’autres features s’ajoutent au reste pour apporter un peu de nouveauté et de contenu. L’animal qui nous suit partout, déjà. Il nous aide en combat, il peut équiper quelques objets, et va aussi faire les courses pour nous quand notre inventaire déborde. Ouais, ça fonctionne pratiquement comme le mercenaire de Diablo II, ouais, OK ! Mais quitte à partir l’aventure, autant le faire en compagnie d’un joli petit chat sauvage, plutôt qu’un vieux barbu qui sent mauvais parce qu’il n’a jamais retiré son uniforme depuis plus de trente ans ! Ça et le système de célébrité, donc, qui permet de gagner plus de points de compétences en réalisant les quêtes secondaires. Rien de fou, mais on s’amuserait moins si ça n’existait pas, alors voilà, disons-le !
Image


La musique, parlons-en un peu, pour une fois ! J’ai eu beau me trouver en pleine période de : “J’écoute trop mes playlists ultra stylées et mes albums à la place des OST des jeux que je squatte, t’as vu”, il fallait que je jette une oreille à cette B.O. quand même. Matt Uelmen l’a composée, oui ! Le célèbre Matt, qui avait déjà accouché des merveilles auditives des deux premiers Diablo , quelle excellente nouvelle ! Son style si particulier se reconnaît direct, un peu trop même, parfois, vu qu’il a samplé certains de ses propres morceaux issus des anciens Diablo pour les intégrer à ses nouvelles compos. Mais ça fait le taf comme jamais ! Le seul truc que je pourrais reprocher, du coup, c’est que la DA du jeu fait un peu trop cartoon et gentillette, comparée à la noirceur de la musique. Et à choisir, j’aurais plutôt assombri l’ambiance, qu’adouci la bande-son.
Torchlight II - Vault



Pourquoi j’ai arrêté ?
Bon, bah ça m’emmerde de l’admettre, parce que j’adore cette licence, mais comme pour Torchlight 1, j’ai fini par m’ennuyer pas mal sur le 2. Pire encore, en matant des playthrough du jeu aujourd’hui, je remarque que j’ai presque tout oublié de mon expérience personnelle. Je crois que l’ambiance ne m’a vraiment, vraiment pas séduit. Voilà, une fois le mode histoire terminé, et même si le contenu endgame a tenté de me retenir par tous les moyens, je ne prenais plus de plaisir à canarder les monstres avec mes doubles flingues ultra surboostés. Pourtant j’ai cherché à continuer, parce que je voulais rendre un meilleur hommage à ce super jeu. Maaaaaaaais… l’ombre de LoL planait toujours au-dessus de ma tête, et moins je m’éclatais sur Torchlight 2, plus elle m’entourait de ses bras faussement sécurisants. J’ai fini par sombrer, encore ! Désolé, les gars de Runic Games, votre taf méritait mieux que ça.
Image

Répondre

Revenir à « PC »