The creator, de la Sf à la Oshii par le réalisateur de Rogue One!

Envie de discuter d'un film, d'une série?
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Gringos10
Expendable
Messages : 23397
Inscription : 31 oct. 2020 23:08
Localisation : RP

The creator, de la Sf à la Oshii par le réalisateur de Rogue One!

Message par Gringos10 »

L'affiche m'avait déjà beaucoup intrigué, mais que dire du Trailer !!!
Du ghost in the shell saupoudré de Rogue One, 😱
Le nouveau film que j'attends le plus cette année (avec le scorsese)!
► Afficher le texte
"Avec le canon d'un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles"
MY FEEDBACK
MES RECHERCHES
MA COLLECTION

Avatar de l’utilisateur
Gringos10
Expendable
Messages : 23397
Inscription : 31 oct. 2020 23:08
Localisation : RP

The creator, de la Sf à la Oshii par le réalisateur de Rogue One!

Message par Gringos10 »

Ça va te plaire ça @Tryphon !!
"Avec le canon d'un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles"
MY FEEDBACK
MES RECHERCHES
MA COLLECTION

Avatar de l’utilisateur
Captain Obvious
Conquérant de la lumière
Messages : 1346
Inscription : 14 nov. 2020 23:23

The creator, de la Sf à la Oshii par le réalisateur de Rogue One!

Message par Captain Obvious »

Il y a l'air d'y avoir aussi pas mal de références à Otomo.
Ce qui n'est pas donné est perdu.

Tryphon
Chevalier du Zodiaque
Messages : 2439
Inscription : 18 nov. 2020 16:45

The creator, de la Sf à la Oshii par le réalisateur de Rogue One!

Message par Tryphon »

Gringos10 a écrit :
19 mai 2023 10:04
Ça va te plaire ça @Tryphon !!
Je suis hypé...
Marmotte, le 14/8/22 : "merde, je suis un gros connard 😋"

Avatar de l’utilisateur
Gringos10
Expendable
Messages : 23397
Inscription : 31 oct. 2020 23:08
Localisation : RP

The creator, de la Sf à la Oshii par le réalisateur de Rogue One!

Message par Gringos10 »

Captain Obvious a écrit :
19 mai 2023 21:36
Il y a l'air d'y avoir aussi pas mal de références à Otomo.
Lesquelles par exemple ?
Le projet akira dans la base souterraine avec l'enfant dans son fauteuil ? ?
La bombe atomique ?
"Avec le canon d'un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles"
MY FEEDBACK
MES RECHERCHES
MA COLLECTION

Avatar de l’utilisateur
Captain Obvious
Conquérant de la lumière
Messages : 1346
Inscription : 14 nov. 2020 23:23

The creator, de la Sf à la Oshii par le réalisateur de Rogue One!

Message par Captain Obvious »

Tout ça plus le satellite qui balance de grands rayons sur terre.
Et cette grosse porte

Image
Ce qui n'est pas donné est perdu.

Avatar de l’utilisateur
Gringos10
Expendable
Messages : 23397
Inscription : 31 oct. 2020 23:08
Localisation : RP

The creator, de la Sf à la Oshii par le réalisateur de Rogue One!

Message par Gringos10 »

Captain Obvious a écrit :
20 mai 2023 08:18
Tout ça plus le satellite qui balance de grands rayons sur terre.
Et cette grosse porte
Oui la grosse porte c'est ce dont je parlais dans la base souterraine quand le colonel et le scientifique descendent avec l'ascenseur plate-forme.
Le satellite laser j'ai pas fait attention dans la BA.

Mais ce qui est fou, c'est tout ce qu'il y a dans Akira, cet anime est dingue.
"Avec le canon d'un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles"
MY FEEDBACK
MES RECHERCHES
MA COLLECTION

Avatar de l’utilisateur
Gringos10
Expendable
Messages : 23397
Inscription : 31 oct. 2020 23:08
Localisation : RP

The creator, de la Sf à la Oshii par le réalisateur de Rogue One!

Message par Gringos10 »

Image

Sûrement le film que j'attendais le plus cette année, je n'ai donc pas perdu de temps pour me précipiter en salle dévorer la nouvelle pépite du réalisateur Gareth Edwards.
Réalisateur de Monsters, road movie romantique sur fond d'invasion extraterrestre, minimaliste et futé, avec peu de moyens, il épatait déjà dès son premier film.
Nanti d'un budget bien plus conséquent, il eut ensuite le loisir de dépoussiérer la plus vieille licence du kaiju, à savoir Godzilla, en lui redonnant ses lettres de noblesse.
Avant de livrer rien de moins que le meilleur Star wars depuis la trilogie originale, le parfait Rogue One.
Il revient donc aujourd'hui, avec une création originale, chose assez rare depuis quelques années notamment dans le domaine de la science fiction, la démarche est donc à saluer.
Les trois premiers films d'Edwards partageait un même côté sombre, mélange de lyrisme et de pessimisme, que l'on retrouvera encore dans son quatrième métrage.

A l'ere du remake, des suites et autres blockbusters de super héros, réussir à produire une franchise inédite de SF ne doit pas être une mince affaire, mais le réalisateur précédé d'une solide réputation a convaincu un studio de le financer à hauteur de 80 millions de dollars, ce qui peut paraître énorme, mais qui est finalement peu pour un film de cette envergure, et on peut dire que le metteur en scène a fait un miracle de ce budget, tant il est visuellement époustouflant, on croirait qu'il en a coûté le triple, c'est assurément un des films les plus spectaculaires de ces dernières années, bien plus qu'un avatar2 par exemple.

Le scénario prend place dans un futur relativement proche où l'armée américaine affronte, avec pour enjeu la survie de l'humanité, une intelligence artificielle avancée qui, bien que conçue pour servir et protéger, est accusée d'avoir lancé une bombe nucléaire sur Los Angeles, dix ans plus tôt, et causé la mort d'un million d'américains.
Désormais combattus et traqués, les androides ont trouvé refuge en nouvelle Asie, un territoire immense mélangeant diverses cultures orientales et où les peuples ont appris à cohabiter avec les machines.
Soldat membre des forces spéciales américaines, terrassé par l'échec d'une opération d'infiltration qui a coûté la vie de sa femme Maya cinq ans plus tôt, Joshua rempile quand sa hiérarchie lui propose une nouvelle mission, l'objectif étant d'empêcher l'usage par le camp ennemi d'une nouvelle arme créée dans le plus grand secret par le "Créateur", et capable de renverser la coalition occidentale. Mais Joshua va remettre en question ses convictions quand il découvrira que cette arme prend les traits d'une petite fille.

Alors, comme les trailers l'annoncaient, le film est ultra référencé, voir même un peu trop. Le cinéaste et son co-scenariste n'ont pas caché leurs influences, mais ils sont quand même un peu tombés dans l'excès, et cela donne souvent un sentiment de déjà vu, ce qui est tout de même assez dommage pour une œuvre originale qui possède sa propre identité artistique, ainsi que de très nombreuses et geniales idées visuelles. On y trouvera donc beaucoup d'Akira et d'Apocalypse now, qui sont les deux plus grosses réfs, mais également du blade runner, terminator, last of us, chappie, et évidemment Ghost in the shell, dont on aurait aimé la même profondeur de réflexion sur le sujet de l'intelligence artificielle. Car c'est un peu le défaut du film, écrasé sous le poids de ses références il a un peu de mal à entrer dans le fond des sujets interressants comme la conscience et le pacifisme des robots ou le rejet primaire des humains de ce qui leur est étranger. Au lieu de ça, après deux tiers vraiment impressionnant, le film va tomber dans la facilité et une fin expédiée qui paraîtrait presque bâclée, tant la mise en place de cet univers, était crédible et sompteuse.
Mes rétines se régalent encore de ces magnifiques décors naturels, du design des robots et des hybrides qui semblent tout droit sortis d'un manga de Masamune Shirow, et de tant d'autres trouvailles visuelles et scenaristiques.

En résumé on peut dire que The creator est un film imparfait, à l'écriture inaboutie et la narration parfois approximative, mais qui fait preuve d'une telle ambition, d'une telle générosité, fourmillant de milles idées, éblouissant de classe dans un
paysage actuel tellement aseptisé et formaté, en bref du vrai cinema, à voir sur le plus grand écran possible !

Image
Image

Image
"Avec le canon d'un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles"
MY FEEDBACK
MES RECHERCHES
MA COLLECTION

Avatar de l’utilisateur
Esperluette
Chevalier du Zodiaque
Messages : 2881
Inscription : 05 déc. 2020 08:55
Localisation : Hérault

The creator, de la Sf à la Oshii par le réalisateur de Rogue One!

Message par Esperluette »

Quand j'ai vu ton topic, ça ma donné envie et du coup j'y suis allé hier. J'ai plutôt bien aimé, moins la fin
► Afficher le texte
. Visuellement c'est très beau et ils n'utilisent pas les FX juste pour impressionner. Les acteurs sont bons, l'ambiance "cyberpunk" réussie. Ça fait le job mais ça manque quand même un peu de profondeur avec des camps (USA / IA) un peu trop manichéens (bouh le méchant général ricain bien caricatural). Reste quand même un bon divertissement, qui ne s'éternise pas pour une fois (2h13).

Par contre, il y a un truc que je ne m'explique pas :
► Afficher le texte

Avatar de l’utilisateur
Gringos10
Expendable
Messages : 23397
Inscription : 31 oct. 2020 23:08
Localisation : RP

The creator, de la Sf à la Oshii par le réalisateur de Rogue One!

Message par Gringos10 »

Esperluette a écrit :
02 oct. 2023 10:47
Par contre, il y a un truc que je ne m'explique pas :
► Afficher le texte
► Afficher le texte
"Avec le canon d'un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles"
MY FEEDBACK
MES RECHERCHES
MA COLLECTION

Avatar de l’utilisateur
Esperluette
Chevalier du Zodiaque
Messages : 2881
Inscription : 05 déc. 2020 08:55
Localisation : Hérault

The creator, de la Sf à la Oshii par le réalisateur de Rogue One!

Message par Esperluette »

Gringos10 a écrit :
02 oct. 2023 14:00
Esperluette a écrit :
02 oct. 2023 10:47
Par contre, il y a un truc que je ne m'explique pas :
► Afficher le texte
► Afficher le texte
Ils disent aussi que c'est une humaine (il me semble)

Avatar de l’utilisateur
Gringos10
Expendable
Messages : 23397
Inscription : 31 oct. 2020 23:08
Localisation : RP

The creator, de la Sf à la Oshii par le réalisateur de Rogue One!

Message par Gringos10 »

Esperluette a écrit :
02 oct. 2023 16:09
Gringos10 a écrit :
02 oct. 2023 14:00
Esperluette a écrit :
02 oct. 2023 10:47
Par contre, il y a un truc que je ne m'explique pas :
► Afficher le texte
► Afficher le texte
► Afficher le texte
► Afficher le texte
"Avec le canon d'un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles"
MY FEEDBACK
MES RECHERCHES
MA COLLECTION

Avatar de l’utilisateur
Biff57
Transformer
Messages : 414
Inscription : 24 août 2023 16:34
Localisation : moselle sarreguemines

The creator, de la Sf à la Oshii par le réalisateur de Rogue One!

Message par Biff57 »

Je connais pas du tout mais j’essayerai de le voir quand il sortira en Blu-ray, le pitch a l’air sympa
Mes recherches: Divers jeux et consoles PAL rétro, figurines, cd, bd, etc
Mes ventes et échange:Lego, figurines 80', bd, livres, cd, laserdiscs, forêt grande taille hilti neuf, ballon de foot euro 2016, table de mixage, jeux Xbox 360 et diverses choses.

Avatar de l’utilisateur
Gringos10
Expendable
Messages : 23397
Inscription : 31 oct. 2020 23:08
Localisation : RP

The creator, de la Sf à la Oshii par le réalisateur de Rogue One!

Message par Gringos10 »

lessthantod a écrit :
14 oct. 2023 12:03
Je viens de mater The Creator de Gareth Edwards ...

Image

Présenté comme le film qui allait redonner un coup de fouet au genre science-fiction, The Creator de Gareth Edwards débarque enfin sur grand écran (et en IMAX). Sept ans après un Rogue One très réussi, mais dont la production fut chaotique (et éprouvante pour le réalisateur), Gareth Edwards délaisse les franchises (Star Wars et Godzilla) pour s'atteler de nouveau, après Monster, à un projet 100% original (ou presque). The Creator est une production imposante au budget relativement modeste (80 millions de dollars seulement) qui rappelle bons nombres de standards du genre, à commencer par A.I. Intelligence Artificielle, Akira, Blade Runner, Terminator, Ghost in the Shell, Elysium, Chappie, Ex Machina ... je m'arrête là, la liste est trop longue. Les emprunts au genre SF sont donc nombreux, mais il les digère avec suffisamment de recul et d'intelligence, pour nous proposer un monde nouveau auquel on peut y croire ... en tout cas, sur la forme.

Dans un futur proche, après qu'une bombe nucléaire ait détruit Los Angeles, les américains décident d'exterminer les robots. Et pour lutter contre cette IA, l'armée américaine rappelle un ancien agent des forces spéciales nommé Joshua (John David Washington), un agent aguerri, mais profondément atteint par la disparition de sa femme Maya (Gemma Chan), alors enceinte de leur premier enfant. Et pour le convaincre de réintégrer les forces spéciales, le colonel Jean Howell (Allison Janney) lui promet de retrouver sa femme qui "serait" toujours vivante. On le charge donc d'une mission cruciale, retrouver (et éliminer) l'énigmatique "créateur" et son arme secrète qui pourrait anéantir toute l'humanité ... ou tout du moins, c'est ce qu'on voudrait nous faire croire !

Le film est visuellement très abouti, imposant et immersif ... on croit à ce qu'on voit à l'écran, quoi ! Les effets numériques (machines futuristes et robots) s'intègrent parfaitement à l'environnement qui les entoure, ce qui donne à l'ensemble un aspect foisonnant, innovant et inspiré. Avec The Creator, Gareth Edwards fait mieux, voire même beaucoup mieux, que certains blockbusters qui ont un budget largement supérieur au sien. On y retrouve par moments sa mise en scène à grande échelle déjà aperçue dans Rogue One, mais aussi dans Monster et Godzilla. Non vraiment, visuellement The Creator est une grande réussite. Et pour renforcer cet aspect palpable des choses, il y injecte les codes du film de guerre, l'inspiration principale étant Apocalypse Now. En effet, difficile de ne pas penser à la guerre du Vietnam et à Heart of Darkness en regardant The Creator.

Bien que The Creator ne soit pas aussi contemplatif que je ne l'aurais espérer, le film est magnifique et chaque plan en extérieur (et en plein jour) est un émerveillement pour nos yeux. On a toujours cet aspect de gigantisme (à grande échelle) qui fait plaisir à voir et même si je n'ai pas eu cette effet waouh que j'avais pu avoir dans Rogue One, c'est tout de même très impressionnant sur grand écran et en IMAX. Les robots quand à eux sont visuellement plus vrais que nature, avec ce quelque chose de palpable ... c'est juste bluffant ! Et comme souvent avec Gareth Edwards, on est au plus prés des personnages pour donner un ton plus intimiste au film. Un peu comme dans Chappie, l'excellent film de Neill Blomkamp, les robots deviennent plus humains que les être humains eux-mêmes.

Avec The Creator, on tend plus vers le cinéma intimiste que sur le bon gros Blockbuster qui tâche, misant tout sur l'action non stop et sur le spectaculaire. Or, dans The Creator le parti pris du réalisateur est de se focaliser en premier sur l'émotion entre les personnages et l'action trépidante ne vient qu'en second. Malheureusement, The Creator n'a pas totalement fonctionné sur moi d'un point de vu émotionnel. J'ai dû attendre la fin du film pour avoir un semblant d'émotion qui traverse mon corps ...
► Afficher le texte
Ensuite, je retiens surtout le personnage de Alphie (Madeleine Yuna Voyles) aka "le créateur", une jeune fille robot qui n'est sensée ressentir aucune émotion, mais qui a réussi à me faire ressentir un léger pincement au cœur. C'est une référence évidente au jeune garçon robot David (Haley Joel Osment) dans à A.I. Intelligence Artificielle, l'excellent film de Steven Spielberg. Et j'en viens donc à la relation Joshua et Alphie qui arrive a être assez touchante, mais qui aurait pu l'être beaucoup plus si elle avait été mieux gérée. Vu que les évènements s'enchaînent à une vitesse folle, c'est difficile de comprendre les états d'âme d'un Joshua qui en même temps méprise les robots et veut protéger Alphie, parfois même au risque de sa vie. Il manque clairement des scènes pour développer la relation "père-fille" entre Joshua et Alphie, car en l'état leur relation est un peu trop évasive.

Dans The Creator, il y a donc l'aspect visuel, l'aspect émotionnel, mais il y a aussi le fond. Le film se perd parfois dans des facilités scénaristiques, déroulant un récit manichéen (les gentilles IA d'un côté, les méchants humains de l'autre) et faisant le choix, pas toujours bien géré, du visuel et de l'émotion au détriment du fond. Le sujet principal du film est la place des IA dans notre société. Le film nous questionne (et des questions tout à fait légitimes) sur cette future cohabitation avec les machines. Le sujet est présenté, mais n'est absolument pas traité. C'est un peu dommage de ne pas avoir creusé un peu plus ces questionnements-là.

The Creator c'est aussi un melting pot de tous les films SF qui ont marqué notre enfance, l'IA qui développe une conscience, les hologrammes dans lequel on peut se balader, le transfert de sa conscience dans une machine. Je ne vois pas ce que ce film peut apporter de nouveau, si ce n'est ce petit côté références et nostalgie de toute la SF des années 80/90/2000, une explosion nucléaire comme dans Akira, les robots flics qui me font penser à Chappie, le gros vaisseau qui me rappelle Elysium et Oblivion, certains plans qui me rappellent Rogue One (le dernier baiser avant de mourir), la direction artistique qui me rappelle District 9 et le traitement des IA qui me rappelle Blade Runner et Blade Runner 2049. Gareth Edwards veut humaniser le plus possible l’IA, donnant à l’IA l’impression d’avoir une conscience et une conscience de soi au niveau humain (et même parfois des sentiments humains). En réalité, l’IA ne prendrait probablement pas conscience d’elle-même et ne commencerait probablement pas à traquer malicieusement les humains. Notre plus grand risque viendrait plutôt de sa décision froide et calculée d’accomplir sa tâche aussi efficacement que possible.

Bref, je sors un peu frustré face à certains choix narratifs de Gareth Edwards, mais la sincérité et la générosité dont bénéficie le film, surtout sur le plan formel, l'emporte sur tout le reste. The Creator ne va pas révolutionner le genre SF, mais c'est une œuvre qui transpire l'ambition et l'envie de bien faire, qui ne sort pas d'une franchise et qui n'est pas une énième suite, ce qui est suffisamment rare pour être souligné. Gareth Edwards est un réalisateur que je continuerai à suivre, parce qu'il a une patte visuelle bien à lui et ça, on ne peut pas lui enlever.
Ça ressemble plus ou moins à mon avis ;)
"Avec le canon d'un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles"
MY FEEDBACK
MES RECHERCHES
MA COLLECTION

Avatar de l’utilisateur
Gringos10
Expendable
Messages : 23397
Inscription : 31 oct. 2020 23:08
Localisation : RP

The creator, de la Sf à la Oshii par le réalisateur de Rogue One!

Message par Gringos10 »

Et il paraît que le film est un échec commercial ce qui est bien dommage, car malgré ses défauts, c'est bien d'avoir des réalisateurs qui tentent de nouvelles IP.
Pendant ce temps là c'est une énième suite banale de l'exorciste qui trust le box office US, cest pas ça qui va motiver les producteurs à arrêter de privilégier les suites/remakes à foison...
"Avec le canon d'un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles"
MY FEEDBACK
MES RECHERCHES
MA COLLECTION

Avatar de l’utilisateur
Gringos10
Expendable
Messages : 23397
Inscription : 31 oct. 2020 23:08
Localisation : RP

The creator, de la Sf à la Oshii par le réalisateur de Rogue One!

Message par Gringos10 »

lessthantod a écrit :
14 oct. 2023 12:03

Ensuite, je retiens surtout le personnage de Alphie (Madeleine Yuna Voyles) aka "le créateur",
C'est plutôt Nirmata le créateur, sauf erreur de ma part.
"Avec le canon d'un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles"
MY FEEDBACK
MES RECHERCHES
MA COLLECTION

Avatar de l’utilisateur
lessthantod
Chevalier du Zodiaque
Messages : 2115
Inscription : 13 nov. 2020 17:21
Localisation : Ô Toulouuuse

The creator, de la Sf à la Oshii par le réalisateur de Rogue One!

Message par lessthantod »

Gringos10 a écrit :
lessthantod a écrit :Ensuite, je retiens surtout le personnage de Alphie (Madeleine Yuna Voyles) aka "le créateur",
C'est plutôt Nirmata le créateur, sauf erreur de ma part.
Ah oui, t'as raison ... Alphie c'est juste la télécommande. Le créateur c'était le père de Maya, puis Maya après le décé du père.
Gringos10 a écrit :Et il paraît que le film est un échec commercial ce qui est bien dommage, car malgré ses défauts, c'est bien d'avoir des réalisateurs qui tentent de nouvelles IP.
T'as trouvé les chiffres du box office US et monde ?
Dernière modification par lessthantod le 15 oct. 2023 22:42, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Gringos10
Expendable
Messages : 23397
Inscription : 31 oct. 2020 23:08
Localisation : RP

The creator, de la Sf à la Oshii par le réalisateur de Rogue One!

Message par Gringos10 »

lessthantod a écrit :
15 oct. 2023 22:40
Gringos10 a écrit :
lessthantod a écrit :Ensuite, je retiens surtout le personnage de Alphie (Madeleine Yuna Voyles) aka "le créateur",
C'est plutôt Nirmata le créateur, sauf erreur de ma part.
Ah oui, t'as raison ... Alphie c'est juste la télécommande. Le créateur c'était le père de Maya, puis Maya après le décé du père.
Gringos10 a écrit :Et il paraît que le film est un échec commercial ce qui est bien dommage, car malgré ses défauts, c'est bien d'avoir des réalisateurs qui tentent de nouvelles IP.
T'as trouvé les chiffres du box office US et monde ?
Source les numériques

Box-office US du 6 au 8 octobre 2023 (estimations)

FILM WEEK-END CUMUL ÉTATS-UNIS CUMUL MONDE SEMAINE
1 L'Exorciste – Dévotion 27 200 000 $ 27 200 000 $ 45 066 000 $ 1
2 La Pat' Patrouille : la super patrouille 11 750 000 $ 38 866 988 $ 87 066 988 $ 2
3 Saw X 8 150 000 $ 32 554 793 $ 43 854 793 $ 2
4 The Creator 6 099 000 $ 24 929 037 $ 61 829 037 $ 2
5 The Blind 3 971 319 $ 10 486 997 $ 10 486 997 $


Le miracle pour sauver The Creator n'a pas eu lieu. Après un démarrage décevant, le film de Gareth Edwards ne gagne que 6 millions en semaine 2, et ne se maintient pas assez pour entretenir l'espoir d'un succès sur le long terme.

L'épopée de science-fiction totalise 61,8 millions de dollars dans le monde, et aura du mal à éponger son — pourtant modeste — budget de 80 millions de dollars. Un triste jour pour les fans de science-fiction, et de productions originales à Hollywood.
"Avec le canon d'un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles"
MY FEEDBACK
MES RECHERCHES
MA COLLECTION

Avatar de l’utilisateur
DjBegi
Expendable
Messages : 3348
Inscription : 02 nov. 2020 09:13
Localisation : Moselle

The creator, de la Sf à la Oshii par le réalisateur de Rogue One!

Message par DjBegi »

Pour ma part, vu au cinéma la semaine dernière. C'est aussi un film que j'attendais.

Nous y étions un mercredi soir et nous étions seuls mon épouse et moi dans la salle...Preuve de l'échec commercial du film.
Et effectivement, c'est bien dommage car le film est une belle proposition.

Les effets spéciaux sont réussis, et que ça fait du bien après les récentes purges super héroïques...
J'ai immédiatement adhéré à cet univers futuriste dystopique/utopique (ca dépend comment on voit les choses)
Les différents acteurs font le job, même si aucun n'aura livré une performance inoubliable.
L'histoire s'enchaine rapidement et se laisse regarder avec plaisir, car globalement le film est un plaisir pour les yeux et les références y sont nombreuses.

Je n'ai pas spécialement apprécié le personnage d'Alphie, qui est étrangement genré pour un robot du futur.
► Afficher le texte
Comme vous, j'ai aussi trouvé que la vision du conflit était trop manichéenne.
► Afficher le texte
Bref, j'ai passé un bon moment, mais le récit manquait de surprise.
And now, I'm an old broken down piece of meat

Image

Répondre

Revenir à « Ciné dimanche »