Vos dernières séances [films/Animes]

Envie de discuter d'un film, d'une série?
Avatar de l’utilisateur
Antarka
Chevalier du Zodiaque
Messages : 2115
Inscription : 22 juin 2023 09:01

Vos dernières séances [films/Animes]

Message par Antarka »

Le film date de 2007, pas des années 90 :p
#jesuiswoke

Avatar de l’utilisateur
maskass
Cosmocat
Messages : 922
Inscription : 19 juil. 2021 10:19
Localisation : Rouen

Vos dernières séances [films/Animes]

Message par maskass »

Je suis allé voir Furiosa hier soir (en VO bien sûr), ça faisait une éternité que j'étais pas allé au cinéma et je crois que la dernière fois c'est quand je m'étais endormi devant Spiderman machin home, je ne sais plus lequel, que je ne serai jamais allé voir si un pote ne m'y avait pas convié prestement.

Bah Furiosa c'est franchement pas mal, pour moi je le situe au même niveau que Fury Road, ni plus ni moins bien, l'effet de surprise en moins bien sûr.
Anya ne parle pas beaucoup du coup c'est pas avec ce film qu'elle aura un Oscar, mais Chris Hemsworth s'en sort vraiment bien.
Les courses poursuites endiablées, les véhicules de dingo, les cascades, les costumes... franchement ça dépote du début à la fin. J'adore cet univers déjanté et les deux films s'enchaînent parfaitement.
Je ne comprends pas les mauvaises critiques, notamment de ceux qui ont aimé Fury Road mais pas Furiosa. 8/

Avatar de l’utilisateur
Gringos10
Expendable
Messages : 24712
Inscription : 31 oct. 2020 23:08
Localisation : RP

Vos dernières séances [films/Animes]

Message par Gringos10 »

maskass a écrit :
05 juin 2024 18:51
Je suis allé voir Furiosa hier soir (en VO bien sûr), ça faisait une éternité que j'étais pas allé au cinéma et je crois que la dernière fois c'est quand je m'étais endormi devant Spiderman machin home, je ne sais plus lequel, que je ne serai jamais allé voir si un pote ne m'y avait pas convié prestement.

Bah Furiosa c'est franchement pas mal, pour moi je le situe au même niveau que Fury Road, ni plus ni moins bien, l'effet de surprise en moins bien sûr.
Anya ne parle pas beaucoup du coup c'est pas avec ce film qu'elle aura un Oscar, mais Chris Hemsworth s'en sort vraiment bien.
Les courses poursuites endiablées, les véhicules de dingo, les cascades, les costumes... franchement ça dépote du début à la fin. J'adore cet univers déjanté et les deux films s'enchaînent parfaitement.
Je ne comprends pas les mauvaises critiques, notamment de ceux qui ont aimé Fury Road mais pas Furiosa. 8/
viewtopic.php?p=140499#p140499
"Avec le canon d'un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles"
MY FEEDBACK
MES RECHERCHES
MA COLLECTION

Avatar de l’utilisateur
lessthantod
Chevalier du Zodiaque
Messages : 2202
Inscription : 13 nov. 2020 17:21
Localisation : Ô Toulouuuse

Vos dernières séances [films/Animes]

Message par lessthantod »

Je viens de mater Mission Impossible 2 de John Woo ...

Image

Pour beaucoup, le Mission Impossible 2 de John Woo est le moins bon épisode de la saga MI de Tom Cruise. Pour le coup, moi j'ai envie de le défendre envers et contre tous. Et même si je suis loin d'être sûr que son entente avec Tom Cruise et la production ait été paradisiaque, John Woo se lâche totalement dans des effets purement cinématographique. J'aime beaucoup le côté "too much" de ce remake testostéroné des Enchaînés d'Alfred Hitchcock. La carrière de John Woo commençait à décoller à Hollywood après le succès surprise de Volte/Face (1997) et Mission Impossible 2 (2000) y mettra un gros frein. Non seulement il fait moins que le 1 de Brian de Palma (mon MI préféré) au box-office, mais aussi et surtout les critiques de l'époque sont très loin d'être élogieuses.

Tom Cruise est de retour dans le rôle d'Ethan Hunt, face cette fois-ci à Dougray Scott qui incarne le méchant et Thandiwe Newton (une actrice magnifique, soit dit en passant) qui sera le "love interest". Ving Rhames est également de retour pour seconder Ethan Hunt, mais aussi et surtout pour donner un peu de continuité à la saga (Tom Cruise et Ving Rhames sont les deux seuls acteurs à apparaitre dans tous les MI).

Le Mission Impossible 2 de John Woo est du pur John Woo. Le film d'espionnage est mis de côté pour se concentrer exclusivement sur l'action. Le film est clairement plus axé divertissement que réflexion. Le scénario est réduit comme peau de chagrin et n'est finalement qu'un prétexte pour s'en donner à cœur joie niveau action pyrotechnique. Que ce soit sur la forme ou le fond, ça part dans tous les sens. Le scénario multiplie les rebondissements invraisemblables et met à mal notre suspension consentie de l'incrédulité. Et niveau action, les poursuites en voiture et en moto défient les lois de l'apesanteur, avec des ralentis "en-veux-tu-en-voilà" !

John Woo se fait clairement plaisir et met tous son style au service de la saga. C'est très spectaculaire et le scénario passe clairement au second plan, voire même au troisième plan. Par rapport au premier MI, on a pas l'impression d'avoir à faire à un film d'espionnage. Le film est très mal écrit et les ficelles du scénario sont vraiment trop grosses. Le méchant est vraiment très méchant et tout ça, ça manque terriblement de subtilité. C'est vraiment sur la forme (le visuel et le montage) que le film est une réussite, alors que sur le fond (le scénario) c'est très feignant.

Niveau acting, je n'ai rien à reprocher à Tom Cruise et Thandiwe Newton, l'alchimie entre les deux acteurs est évidente. Thandiwe Newton est le seul atout féminin du film, mais alors quel magnifique atout. Elle est vraiment parfaite, belle, sexy et très bonne actrice. Par contre, avec Dougray Scott on est pas loin de la catastrophe. Il surjoue à mort et incarne un méchant sans aucune épaisseur, qui cumule tous les clichés du genre. Et puis ces histoires de masques qui sortent de nulle part et à tout bout de champ, ça en devient risible.

Heureusement pour nous, John Woo est là pour sauver les meubles. Sa maestria pour filmer les fusillades et les cascades n'est plus à démontrer. C'est du grand n'importe quoi niveau action, c'est tellement too much, mais alors qu'est-ce que c'est jouissif. On retrouve le romantisme, l'adrénaline, les ralentis, le montage pêchu et les colombes aussi, déjà vus dans Volte/Face et dans les productions HK de John Woo (Le Syndicat du crime, The Killer et À toute épreuve). Et puis la BO est très réussie avec du Metallica (générique de fin) et du Limp Bizkit qui reprend le thème de MI. Alors certes, Mission Impossible 2 c'est pas vraiment du Mission Impossible, mais si on aime la mise en scène lyrique de John Woo, on a de quoi se faire plaisir.

Avatar de l’utilisateur
lessthantod
Chevalier du Zodiaque
Messages : 2202
Inscription : 13 nov. 2020 17:21
Localisation : Ô Toulouuuse

Vos dernières séances [films/Animes]

Message par lessthantod »

Je viens de mater Les Aristochats ...

Image

Les Aristochats (1970) de Wolfgang Reitherman est mon deuxième Disney préféré, juste après Alice au pays des merveilles (1951). Il y a un aspect "carte postale" dans les dessins que j'aime beaucoup. J'ai l'impression que chaque décor est une photo de carte postale et je lui trouve un charme fou ! Et puis il y a cette BO que j'adore, avec des instrus jazzy très présents dans des scènes d'actions très "cartoonesques". Quant à la chanson "Tout le monde veut devenir un cat", elle est juste jubilatoire. C'est clairement l'une de mes chansons Disney préférées. La scène en elle-même, est elle aussi l'une de mes scènes cultes de chez Disney. Elle représente les années folles de l'après guerre, avec l'essor du jazz dans des soirées dansantes insouciantes et joyeuses. C'est de la maestria pour moi !

Les Aristochats peut être vu comme un cartoon étiré sur un peu plus d'une heure (1h18 pour être précis) et ça tombe bien, car moi j'adore les cartoons ! Les gags sont parfaitement rythmés et le film joue à fond la carte de la caricature sur littéralement tous les personnages. Chaque personnage représente une caricature d'une nationalité ou d'un statut social. Ils ont chacun un trait particulier qui leur permet de se démarquer des autres, que ce soit une facette de leur caractère appuyée, ou même un accent ! Duchesse est chiante et un peu péteuse, mais c'est voulu, c'est une caricature de l'aristocratie. Et par opposition, ça marche super bien avec la nonchalance d'O'Malley. Je trouve ça super fun et ça donne du relief aux personnages. Pour moi, ça va au-delà du stéréotype, parce que c'est un parti pris sur l'ensemble des personnages et c'est totalement assumé.

L'un des gros point fort du film, c'est son antagoniste Edgar. Il est très drôle dans son côté grotesque et pathétique (la scène de la meule de foin). Il y a finalement assez peu de méchants ridicules chez Disney, mais pour moi c'est l'un des méchants les plus emblématiques de la firme aux grande oreilles. Et comme dans Alice au pays des merveilles, on est dans un univers délirant, où des chats jouent de la musique et font de la peinture, où des motos peuvent défoncer des moulins et défier les lois de la gravité, où certains animaux portent des vêtements.

Bref, Les Aristochats est un Disney assez unique de part son ambiance particulière, à la fois charmante, très fun et jubilatoire. Et ce côté charmant du film prend largement le pas sur une intrigue finalement assez basique. Que des chats puissent hériter des biens de leur maîtresse, je l'accepte sans problème vu à quel point elle les adore.

Tryphon
Chevalier du Zodiaque
Messages : 2680
Inscription : 18 nov. 2020 16:45

Vos dernières séances [films/Animes]

Message par Tryphon »

Et y'a un jars complètement bourré dedans ☝️
Marmotte, le 14/8/22 : "merde, je suis un gros connard 😋"

Avatar de l’utilisateur
Urbinou
Chevalier du Zodiaque
Messages : 2873
Inscription : 10 nov. 2020 15:38
Localisation : Liège, Belgique
Contact :

Vos dernières séances [films/Animes]

Message par Urbinou »

Ce doit être un de mes premiers cinoches, avec mes parents.

Avatar de l’utilisateur
Antarka
Chevalier du Zodiaque
Messages : 2115
Inscription : 22 juin 2023 09:01

Vos dernières séances [films/Animes]

Message par Antarka »

Je l'aime beaucoup celui la. Mais ça tient énormément à son graphisme et à sa BO je pense. Effectivement le scénario, c'est surtout un prétexte.

Par contre c'est à cause de ce genre d'oeuvres que je croyais que Paris était joli.
#jesuiswoke

Tryphon
Chevalier du Zodiaque
Messages : 2680
Inscription : 18 nov. 2020 16:45

Vos dernières séances [films/Animes]

Message par Tryphon »

En fait je trouve encore Paris joli. Et c'est peut-être en partie à cause de ce film moi aussi. C'est mon Disney préféré et je crois aussi que c'est le premier que j'ai vu avec mes parents.
Marmotte, le 14/8/22 : "merde, je suis un gros connard 😋"

Avatar de l’utilisateur
Gringos10
Expendable
Messages : 24712
Inscription : 31 oct. 2020 23:08
Localisation : RP

Vos dernières séances [films/Animes]

Message par Gringos10 »

Paris est jolie.
"Avec le canon d'un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles"
MY FEEDBACK
MES RECHERCHES
MA COLLECTION

Avatar de l’utilisateur
BeyondOasis
Expendable
Messages : 12808
Inscription : 03 nov. 2020 09:48
Localisation : 93

Vos dernières séances [films/Animes]

Message par BeyondOasis »

Oui quand même, Paris ça reste quand même assez exceptionnel.
Je me souviens quand je parlais courir le soir depuis le 12ème jusque quai de Loire en longeant le canal, ou bien quand j'allais jusque gare de Lyon pour ensuite filer sur les bords de Seine jusqu'à Notre Dame ou même la Tour Eiffel, c'était quelque chose.
Paris ça s'apprécie à pied ou en vélo, en prenant son temps, en levant la tête et en se perdant un peu. Il y a tellement de choses a voir et à faire.

Avatar de l’utilisateur
Antarka
Chevalier du Zodiaque
Messages : 2115
Inscription : 22 juin 2023 09:01

Vos dernières séances [films/Animes]

Message par Antarka »

Y'a des coins de Paris qui sont jolis ouais. Surtout les coins touristique.

La ville dans sa globalité, j'ai pas remarqué. Elle est crade, elle pue, elle transpire la misère et la pauvreté. C'est encore pire maintenant que je vis dans le Nord (et que donc j'arrive en train par le nord de la gare du Nord).

Pas pour rien que le syndrome de Paris porte le nom de la ville aussi.

Puis y'a même pas de chats qui jouent du Jazz.

Y'a des trucs très chouettes à faire à Paris (la vie culturelle au sens large) mais je trouve la ville hideuse. Bon, c'est aussi le cas de la majorité des capitales après, voire des tres grandes villes.
#jesuiswoke

Avatar de l’utilisateur
BeyondOasis
Expendable
Messages : 12808
Inscription : 03 nov. 2020 09:48
Localisation : 93

Vos dernières séances [films/Animes]

Message par BeyondOasis »

J'ai l'impression que tu n'aimes pas les villes en général.
Paris effectivement ce ne sont pas que les coins touristiques, c'est même d'ailleurs tout sauf ça. C'est se balader tôt le matin sur les trottoirs encore humides suite au passage des agents de la ville, c'est prendre un petit café en terrasse et regarder les gens sortir d'une bouche de métro, c'est parcourir l'un des nombreux marchés, c'est descendre une artère boisée pour aller jusqu'au bois de Vincennes.

Franchement j'adore Paris. Si ça ne coûtait pas aussi cher je rêverai de retourner y vivre, même si je suis très bien où je suis à quelques km à peine et à portée de métro

Avatar de l’utilisateur
Antarka
Chevalier du Zodiaque
Messages : 2115
Inscription : 22 juin 2023 09:01

Vos dernières séances [films/Animes]

Message par Antarka »

J'aime bien les villes de taille moyenne. Concernant les "métropoles" j'avoue avoir plus de mal.
#jesuiswoke

Avatar de l’utilisateur
maskass
Cosmocat
Messages : 922
Inscription : 19 juil. 2021 10:19
Localisation : Rouen

Vos dernières séances [films/Animes]

Message par maskass »

Paris est jolie, à pieds bien entendu, donc quand on a le temps de la visiter (si on y habite pas).
Parce que quand on doit y passer en transit pour prendre un train, et qu'on ne voit que les corridors du métro, c'est tout de suite moins sexy.
C'est se balader tôt le matin sur les trottoirs encore humides suite au passage des agents de la ville, c'est prendre un petit café en terrasse et regarder les gens sortir d'une bouche de métro
A la limite le petit café, mais le reste ça m'attire pas du tout :D

Avatar de l’utilisateur
BeyondOasis
Expendable
Messages : 12808
Inscription : 03 nov. 2020 09:48
Localisation : 93

Vos dernières séances [films/Animes]

Message par BeyondOasis »

C'est sûr que les couloirs des Halles ou de Montparnasse c'est tout de suite moins sexy

Avatar de l’utilisateur
lessthantod
Chevalier du Zodiaque
Messages : 2202
Inscription : 13 nov. 2020 17:21
Localisation : Ô Toulouuuse

Vos dernières séances [films/Animes]

Message par lessthantod »

Je viens de mater Mission Impossible 1 de Brian de Palma et Mission impossible 3 de J.J. Abrams ...

Image

Sorti en 1996 et réalisé par le grand Brian De Palma, Mission Impossible 1 est le film qui va lancer une saga qui continu toujours aujourd'hui, presque 30 ans après. C'est aussi la saga d'un acteur star, Tom Cruise. Mission Impossible est un film-véhicule pour le mettre en valeur et il le fait plutôt bien. C'est un film d'espionnage, ou plutôt néo-espionnage, qui s'inscrit parfaitement dans la mouvance des années 90. La saga James bond a été relancée avec succès un an plus tôt avec GoldenEye et le moment choisi était idéal pour lancer une nouvelle franchise avec un héros d'espionnage. Pour moi, Mission Impossible c'est un peu James Bond version américaine.

Au casting, on retrouve donc Tom Cruise dans le rôle qui l'a maintenant rendu célèbre d'Ethan Hunt, mais aussi les frenchy Jean Reno et Emmanuelle Béart. Jon Voight et Kristin Scott Thomas font également leur apparition dans de petits rôles. Le jeu de Tom Cruise est très sobre et il prend son rôle très au sérieux, au premier degré, sans la moindre touche d'humour. Ethan Hunt c'est un peu l'anti James Bond, quoi ! C'est même probablement voulu, justement pour se dmarquer de James Bond, pour ne pas jouer sur le même terrain. Quant à Jean Réno, c'est assez étrange de le retrouver là, mais il avait le vent en poupe à l'époque à Hollywood, après le succès de Léon de Luc Besson. Emmanuelle Béart est toujours aussi belle, mais j'avoue que l'alchimie avec Tom Cruise ne prend pas vraiment. Elle est sensée être l'atout charme du film, mais clairement le couple Tom Cruise-Emmanuelle Béart ne prend pas. Et puis Ving Rhames fait sa première apparition pour seconder Tom Cruise. Enfin, on voit très peu Jon Voight, mais il est très charismatique dans le rôle de Jim Phelps, le big boss d'Ethan Hunt.

Les scènes d'action s'enchainent les unes après les autres, dans un rythme assez soutenu. C'est haletant et il y a de nombreux rebondissements dans le scénario. Certaines scènes sont plus marquantes que d'autres et portent clairement la patte de Brian de Palma. Je pense bien sûr à la scène la plus célèbre du film, dans laquelle Tom Cruise est suspendu dans la chambre forte de la C.I.A pour récupérer une disquette, en faisant attention à chaque mouvement, sans faire de bruit. Il y a aussi la scène de l'aquarium assez géniale. Et puis, il y a le grand final dans un TGV avec un hélico qui passe sous un tunnel (WTF !). Cette scène finale, c'est du grand n'importe quoi, mais la mise en scène de Brian De Palma est tellement jouissive. On sent qu'il s'est fait plaisir pour le coup. C'est too much, c'est invraisemblable, mais c'est voulu par Brian de Palma, pour rendre ce climax ultra spectaculaire. Et puis après tout, le titre du film c'est bien Mission impossible, non ?

Bref, le premier Mission Impossible est encore à ce jour mon film préféré de la saga. Ce n'est peut-être pas un chef d'œuvre du genre, ni le meilleur film de Brian de Palma (clairement pas), mais c'est vraiment un très bon divertissement et plus intelligent qu'il n'y parait. C'est spectaculaire et pour autant, ce n'est pas bas du front. Il ne prend pas le spectateur pour un imbécile, quoi !

Image

Sorti en 2006 et réalisé par J.J. Abrams, Mission Impossible 3 est le film qui devait relancer la saga après l'échec du 2 (un échec critique, mais un succès au box office). C'est le premier film de J.J. Abrams, un habitué jusqu'alors du monde de la télévision et des séries (Felicity, Alias et Lost). Tom Cruise rempile dans le rôle d'Ethan Hunt et renforce son rôle dans la production. Là, on sent vraiment que c'est un film de ET avec Tom Cruise.

Au casting, on retrouve donc Tom Cruise, mais aussi Ving Rhames qui fait également son retour. C'est aussi la première apparition de Michelle Monaghan dans le rôle de la femme d'Ethan Hunt et de Simon Pegg "le comic relief" dans le rôle de Benji. Le tant regretté Philip Seymour Hoffman joue quant à lui l'antagoniste et quel antagoniste, il est excellent. C'est aussi très sympa de retrouvé Kerri Russel, la Felicity de J.J. Abrams. C'est une actrice que j'adore et qui malheureusement se fait trop rare (elle est excellente dans The Americans).

Dans Mission Impossible 3, on sent l'influence d'Alias, la série d'espionnage de J.J. Abrams. Il a clairement été choisi par Tom Cruise pour réaliser cet opus de la saga, en pensant faire un sorte d'Alias au masculin et sur grand écran. Et pour moi le parie est réussi, c'est probablement mon second Mission Impossible préféré, après le 1 de Brian De Palma. Tom Cruise joue de nouveau les super héros avec les cascades qui vont avec et dont certaines sont très spectaculaires (Tom Cruise qui se fait catapulter par une explosion et atterrit sur une voiture), mais le film à ce côté réaliste (ou presque) que j'aime beaucoup. Alors certes, c'est un peu trop formaté série TV dans l'écriture et on sent que c'est J.J. Abrams à la réalisation (et au scénario), mais c'est sacrément bien fichu. Le film est d'une fluidité parfaite dans la narration et bénéficie beaucoup aussi d'un très bon méchant (l'acteur y est pour beaucoup aussi, Philip Seymour Hoffman n'étant pas un grand acteur pour rien).

Si on fait le bilan par rapport aux deux premiers Mission Impossible, ici dans le 3 Ethan Hunt joue moins les James Bond (surtout par rapport au 2) et pour la première fois on sent l'envie d'inscrire la saga dans une certaine continuité. Les deux premiers films portaient vraiment la patte de leur réalisateur (Brian de Palma et John Woo), alors qu'ici je sens surtout l'envie de Tom Cruise de prendre les commandes. La réalisation est assez factuelle et on privilégie l'efficacité au détriment du style de mise en scène. On sent tout de même le savoir-faire de J.J. Abrams dans la cohérence du récit, comme il le faisait dans chaque épisode d'Alias.

On sent aussi l'influence de True Lies de James Cameron sur Mission Impossible 3, puisqu'ici aussi le héros (Arnold Schwarzenegger/Tom Cruise) cache à sa femme (Jamie Lee Curtis/Michelle Monaghan) que c'est un espion. Et puis il y a la scène du pont qui explose (très spectaculaire) qui fait également penser à True Lie. On sait déjà que J.J. Abrams est un grand fan de Steven Spielberg (Super 8 est un hommage à peine caché à E.T.) et j'imagine qu'il doit être fan aussi du travail de James Cameron.

Bref, ce troisième opus lance pour de bon la franchise. On sent l'envie de s'inscrire dans un univers et d'installer une continuité dans la saga. J.J. Abrams remet la franchise dans un ton plus réaliste, probablement une tentative d'effacer le 2 de notre mémoire, car jugé trop alambiqué, trop "too much" à l'époque. Et puis, on dit bien qu'un film n'est jamais meilleur que son méchant et pour le coup, Philip Seymour Hoffman est vraiment un très bon antagoniste. (7.5/10)
Dernière modification par lessthantod le 09 juin 2024 21:33, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
lessthantod
Chevalier du Zodiaque
Messages : 2202
Inscription : 13 nov. 2020 17:21
Localisation : Ô Toulouuuse

Vos dernières séances [films/Animes]

Message par lessthantod »

J'ai maté Mission Impossible 4 Protocole Fantôme

Image

Sorti en 2011 et réalisé cette fois-ci par Brad Bird, Protocole Fantôme est le quatrième volet de la saga des Mission Impossible. C'est le premier film en "live-action" de Brad Bird, un réalisateur plus habitué aux films d'animation (Le Géant de Fer et Les Indestructibles, c'est de lui). Tom Cruise qui tient encore la grande forme et Simon Pegg qui prend de l'ampleur ici, sont de retour. Ving Rhames et Michelle Monaghan sont également de retour, mais on est à la limite du caméo, vu leur faible temps de présence à l'écran. Pour les nouveaux venus, nous avons Paula Patton (déjà vue dans le Déjà Vu de Tony Scott) l'atout charme du film, Jeremy Renner qui vient seconder Tom Cruise, Léa Seydoux l'autre atout charme du film et le regretté Michael Nyqvist dans le rôle du méchant.

Je suis assez surpris par l'unanimité qu'à reçu ce Mission Impossible 4 Protocole Fantôme à sa sortie, que des avis ultra positives. Perso, j'ai trouvé que le film de Brad Bird était beaucoup trop long, très brouillon et inutilement brouillon pour ce qu'il a à dire et surtout, beaucoup trop orienté action à mon goût. Je me suis donc beaucoup ennuyé, car trop d'action et pas assez de suspense, des personnages qui manquent d'épaisseur (mis à part une Léa Seydoux sacrément séduisante et un Simon Pegg assez drôle par moments) et pas assez, voire même pas du tout, d'éléments d'espionnage. Et puis, Hendricks est un méchant lambda oubliable. Sans démériter, Michael Nyqvist faisant de son mieux, il est très loin d'un Philip Seymour Hoffman qui était clairement la grande force du volet précédent (Mission Impossible 3).

Bref, pour moi ce Mission Impossible 4 Protocole Fantôme est un bon film d'action, mais un mauvais film d'espionnage. Ici les éléments d'espionnages passent clairement au second plan, au profit de l'action. Les amateurs du genre ne s'en plaindront pas, mais moi j'en attendais plus et mieux. (5.5/10)
Dernière modification par lessthantod le 09 juin 2024 21:26, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Gringos10
Expendable
Messages : 24712
Inscription : 31 oct. 2020 23:08
Localisation : RP

Vos dernières séances [films/Animes]

Message par Gringos10 »

Sympa ce petit marathon MI
"Avec le canon d'un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles"
MY FEEDBACK
MES RECHERCHES
MA COLLECTION

Avatar de l’utilisateur
lessthantod
Chevalier du Zodiaque
Messages : 2202
Inscription : 13 nov. 2020 17:21
Localisation : Ô Toulouuuse

Vos dernières séances [films/Animes]

Message par lessthantod »

Ce soir je vais regarder pour la première fois le 5 Rogue Nation.

Avatar de l’utilisateur
lessthantod
Chevalier du Zodiaque
Messages : 2202
Inscription : 13 nov. 2020 17:21
Localisation : Ô Toulouuuse

Vos dernières séances [films/Animes]

Message par lessthantod »

J'ai rematé La jeune fille et la mort de Roman Polanski ...

Image

Sorti en 1994 et réalisé par Roman Polanski, La Jeune Fille et la Mort est l'adaptation d'une pièce sombre, à l’atmosphère pesante, inquiétante, qui tient en haleine le spectateur jusqu'au bout. Au-delà, c’est toute une réflexion sur le droit et la mémoire que suscite le film. Est-il possible d'oublier les méfaits du passé ? Est-il possible de surmonter des souvenirs d’une période noire ? Comment apaiser sa conscience ? Comment soigner les séquelles d’un gouvernement despotique ?

Dans un État d’Amérique latine fraîchement sorti de la dictature, Paulina (Sigourney Weaver), une jeune femme ex-militante ayant subi des tortures sous l’ancien régime, vit avec son époux Gerardo (Stuart Wilson), un avocat qui va bientôt faire partie d’une commission politique prestigieuse pour régler des affaires du passé. Un soir, Gerardo, tombé en panne de voiture, est aidé par un certain Docteur Miranda (Ben Kingsley), qui bientôt vient lui rendre visite. Paulina, saisie d’effroi, croit reconnaître l’un de ses bourreaux et l’empêche alors de quitter la maison. Elle demande à son mari qu’un “procès” contre Miranda puisse se tenir chez eux …

La Jeune Fille et la Mort est pensé autour d’un trio d'acteurs et de personnages saisissants. Nous avons le couple Paulina et Girardo qui sont abîmés par la dictature, subissant des souffrances physiques et morales (Paulina plus encore que Gerardo). La Jeune Fille et la Mort fait référence à une œuvre de Franz Schubert que Paulina entendait lorsqu’elle était torturée. Et puis nous avons le médecin, en apparence amical, serviable, qui pourrait être le bourreau de la jeune femme.

Roman Polanski nous emmène dans un huit clos saisissant qui nous questionne sur l'envie de vengeance. Paula veut se venger, mais le faire reviendrait a devenir soit même un monstre. La mise en scène du réalisateur franco-polonais est puissante et raffinée, optant pour la suggestion, plutôt que la démonstration de force et de violence. Et si le drame qui se déroule devant nos yeux ne tombe jamais dans le pathétique, c'est aussi grâce au jeu des acteurs qui est irréprochable (juste et authentique).

Sigourney Weaver est sublime dans le rôle de Paulina, une femme complexe, frêle, fragile, mais dont l’état psychologique est à la limite de la folie, effrayante dans ses réactions méthodiques. Quant à Stuart Wilson, il campe à merveille un avocat ambitieux, aux convictions politiques toutefois bien ancrées, bienveillant, droit, mais dont on peut soupçonner des écarts, des failles. Enfin, Ben Kingsley interprète avec justesse ce docteur à la bonhomie rassurante, mais accusé des pires atrocités.

Bref, La Jeune Fille et la Mort est un film assez méconnu dans la filmographie de Roman Polanski. Et pourtant, c'est un film qui mérite vraiment à être connu de tous. C'est une œuvre passionnante sur la vengeance, la torture et la culpabilité. Le trio d'acteurs est vraiment parfait, surtout Sigourney Weaver et Ben Kingsley qui sont alors au sommet de leur art. Le scénario est inspiré et glaçant. Tout le long du film, il plane un suspense et un épais mystère sur la réelle culpabilité du médecin. Le film va vous tenir en haleine jusqu'au bout.

Avatar de l’utilisateur
Gringos10
Expendable
Messages : 24712
Inscription : 31 oct. 2020 23:08
Localisation : RP

Vos dernières séances [films/Animes]

Message par Gringos10 »

J'avoue que c'est un des rares Polanski que je n'ai pas vu.
Je sais qu'il doit être bien pourtant.
"Avec le canon d'un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles"
MY FEEDBACK
MES RECHERCHES
MA COLLECTION

Avatar de l’utilisateur
wiiwii007
Chevalier du Zodiaque
Messages : 3152
Inscription : 02 août 2021 18:03

Vos dernières séances [films/Animes]

Message par wiiwii007 »

Image
- Les films réalisés par Charlie Chaplin dans sa période "First National" de 1918 à 1923 -

Je voulais avancer un peu les Chaplin ces derniers temps car je trouve le personnage de plus en plus attachant. Dans les 9 films de cette période, un seul ressort réellement : "The kid". Le reste est clairement au dessus de tout ce qu'il a réalisé auparavant, mais tout de même bien en dessous de "The Kid". Pour moi on nage entre deux eaux. On sent qu'il remplace petit à petit son cinéma/sketch avec un cinéma/film. Prochaine période, la plus connue de sa carrière : United Artists.


Image
- "Réalité", réalisé par Quentin Dupieux, sorti en 2014 -

Ouh que c'était compliqué ! Ouhhh que j'ai eu du mal à comprendre le sens !! Ouhhhhhhh qu'en réalité, j'ai toujours rien compris !!!!

Ouai, au départ j'ai été surpris par ce que je voyais, puis j'ai sombré comme une merde tellement ça ne m'intéressait pas… Le lendemain matin, je me suis remis le film, j'ai compris pourquoi je me suis endormi, mais j'ai continué. Le côté Lynch m'a attrapé, mais m'a relâché car n'est pas Lynch qui veut, pour finalement me laisser de marbre à la fin. J'ai absolument rien compris.

Je regarde une explication sur le net, puis deux, puis trois, et rien. Visiblement c'est de l'absurde, sans réalité, sans aucune logique. Je comprends la performance de titiller un spectateur, de le maintenir en apnée durant toute une projection etc. Mais perso j'ai besoin d'un fond concret, d'une chute qui donne un sens au tout, une sorte de récompense pour celui qui fait un effort cérébral. Bref, un semblant de sens quoi. Là, soit j'ai vraiment rien compris au sens, soit yen a réellement pas et ce n'est pas mon délire. L'humour, lui, ne m'a pas convaincu. J'ai souri quelques fois, mais pas plus. Donc niveau originalité et découverte : "cool". Le reste : "bof".


Image
- "Manon des sources/Ugolin", réalisé par Marcel Pagnol, sorti en 1952 -

Après avoir lu les deux romans, je passe enfin aux films. Il faut savoir que les deux productions (Manon/Ugolin) de Pagnol sont en réalité les premières à sortir. Les deux romans reprennent ces dernières en développant le passé de Manon.

J'ai trouvé les deux films moyens. Il y a cette ambiance "Pagnol" donc ça chante, c'est plaisant, relaxant, mais les acteurs sont soit mauvais, soit à peine bons. Manon par exemple (femme de Pagnol dans la vraie vie), je la trouve vraiment pas terrible, loin de la paysanne retirée que je m'imaginais dans le bouquin. Là c'est une pipelette avec une voix casse bonbon, peu agile dans la garrigue… En en plus l'actrice joue mal selon moi. Non vraiment ça colle pas super. J'ai quand même passé un bon moment car j'aime l'ambiance générale, mais non. Je me languis de voir les deux réalisations de Claude Berri.

► Afficher le texte

Avatar de l’utilisateur
Esperluette
Chevalier du Zodiaque
Messages : 3117
Inscription : 05 déc. 2020 08:55
Localisation : Hérault

Vos dernières séances [films/Animes]

Message par Esperluette »

Je l'ai beaucoup aimé La jeune fille et la mort, effectivement les acteurs sont au top.

Hier j'ai maté Evil Dead (2013), qui démarre comme un remake du 1er (une bande de potes réunis dans une cabane au fonds des bois, le nécronomicon etc) avant de trouver sa propre identité. Pour les points positifs : la mise en scène et l'image sont travaillées, c'est gore et violent, Jane Levy qui joue Mia normale et possédée est bien dans son rôle. Pour le négatif, coté scénario et dialogues c'est banal, voire cliché avec des persos qui réagissent vraiment stupidement : on n'y croit pas du tout. Du coup ,il n'y a que peu de montée d'angoisse et de peur. Au final c'est distrayant mais pas très marquant.

Image

Avatar de l’utilisateur
lessthantod
Chevalier du Zodiaque
Messages : 2202
Inscription : 13 nov. 2020 17:21
Localisation : Ô Toulouuuse

Vos dernières séances [films/Animes]

Message par lessthantod »

lessthantod a écrit :Ce soir je vais regarder pour la première fois le 5 Rogue Nation.
Je viens de mater Mission Impossible 5 Rogue Nation ...

Image

Sorti en 2015 et réalisé cette fois-ci par Christopher McQuarrie, Rogue Nation est le cinquième volet de la saga des Mission Impossible. Pour le coup, Christopher McQuarrie (collaborateur privilégié et de longue date de Tom Cruise) porte la double casquette de réalisateur et de scénariste. Pour ceux qui ne le savent pas, on lui doit entre autres le scénario d'Usual Suspects, qui est un modèle du genre niveau écriture. Dans le rôle d'Ethan Hunt, on retrouve bien sûr l'acteur principal, le producteur, le cascadeur et l'icone absolue Tom Cruise. Sont également de retour, Simon Pegg "le comic relief", Ving Rhames "le fidèle second" et Jeremy Renner "l'hypothétique successeur". Quant aux petits nouveaux, nous avons la magnifique Rebecca Ferguson en agent du MI6, Alec Baldwin en big boss du CIA et Sean Harris qui endosse le rôle de grand méchant.

A la suite du volet précédent Protocole Fantôme, Ethan Hunt s'est mis de côté, pour protéger sa femme et éviter de la mettre en danger. Il est obsédé par une mission, démanteler le Syndicat qui veut contrôler le monde par le chaos. Pour le coup, Ethan Hunt devra agir seul car la CIA, dirigée par Alan Hunley (Alec Baldwin), a décidé de démanteler l’équipe IMF (Impossible Mission Force). Il devra donc agir seul pour retrouver celui qui se cache derrière le Syndicat, un ancien du MI6 nommé Lane (Sean Harris). Dans sa quête, il tombera sur un autre agent du MI6, Ilsa Faust (Rebecca Ferguson), dont il aura bien du mal à déceler les réelles motivations. Sera-t-elle une alliée ou une ennemie ?

Ilsa Faust est un personnage très intéressant, qui redonne un coup de souffle à la saga. C'est en quelque sorte un personnage miroir d'Ethan Hunt, mais du côté du MI6 britannique. Et puis, non seulement Rebecca Ferguson est magnifique, mais en plus c'est une excellente actrice. Et plus encore que dans les volets précédents de la saga, on voyage beaucoup ici, à Londres, à Vienne, à Paris, au Maroc, en Biélorussie ... les codes du films d'espionnages sont de retour, après un volet précédent trop orienté action à mon goût. Rogue Nation nous réconcilie donc avec le film d'espionnage, sans oublier pour autant l'action (Tom Cruise accroché à l'aile d'un avion en plein vol, la séquence à l’opéra de Vienne, la scène de plongée en apnée et les nombreuses courses poursuites en voiture et en moto).

Rogue Nation porte la marque de son réalisateur/scénariste Christopher McQuarrie. C'est sacrément efficace dans l'action et l'écriture du film est irréprochable. C'est le jeu du chat et de la souris, avec Ethan Hunt qui essaie d'attraper Ilsa Faust, mais celle-ci s'avère être insaisissable. C'est peut-être la première fois dans la saga qu'il se retrouve face un égal à lui même et ça, c'est un vrai moteur du film. Pour moi, le duo/couple Ethan Hun et Ilsa Faust est la grande force du film. De plus, l'alchimie entre les deux acteurs est évidente.

Bref, pour moi ce Mission Impossible 5 Rogue Nation est un vrai vent de fraîcheur dans la saga qui commençait à s'essouffler. C'est spectaculaire, c'est clinique et c'est bougrement efficace. Je retiens plusieurs scènes mémorables, dont la séquence à l'Opéra de Vienne qui est un bel hommage à L'Homme qui en savait trop d'Alfred Hitchcock. Le film s'inspire des plus grands et il le fait bien. (7.5/10)

Avatar de l’utilisateur
lessthantod
Chevalier du Zodiaque
Messages : 2202
Inscription : 13 nov. 2020 17:21
Localisation : Ô Toulouuuse

Vos dernières séances [films/Animes]

Message par lessthantod »

Je viens de mater Mission Impossible 6 Fallout ...

Image

Toujours réalisé et scénarisé (comme le volet précédent Rogue Nation) par Christopher McQuarrie, Fallout est le sixième volet de la saga des Mission Impossible. Tom Cruise nous prouve encore, à plus de 50 ans, qu'il est juste le meilleur chef d'orchestre pour diriger une saga d'action et d'espionnage de qualité. Jamais un film tourné sur fond vert et en images de synthèse ne sera aussi immersif qu'un film tourné en condition réelle. Fallout réussit à rendre hommage à chaque film de la saga en évoquant des personnages ou des décors ou des éléments de mise en scène des films précédents.

Chaque nouvel épisode apporte plus d'épaisseur aux personnages, principalement Ethan Hunt, pour que la saga ne soit pas simplement une suite de films d'action, mais bien une saga qui permet de faire évoluer des personnages. C'est toujours aussi incroyable de voir les scènes d'action des MI, l'hélicoptère, l'immeuble, le saut en parachute, les courses poursuites en voiture et en moto ... et puis Tom Cruise qui lâche quelques phrases en Français, ça c'est top.

Le film se concentre sur les démons qui hantent Ethan Hunt. C'est un film humain et crépusculaire. Les retournements de situations sont nombreuses et les nouveaux venus dans la saga, Henry Cavill et Vanessa Kirby, sont de vrais valeurs rajoutés. Henry Cavill est impressionnant physiquement et son personnage cache bien son jeu, tout comme Vanessa Kirby très belle et mystérieuse. Le duo Tom Cruise et Henry Cavill fonctionne particulièrement bien, notamment lors des bastons (la scène de baston dans les toilettes est assez mémorable). Et puis on voyage dans Fallout, Londres, le Pakistan et Paris. J'ai rarement vu Paris aussi bien mis en valeur dans un film.

La première fois que j'ai entendu le nom de Christopher McQuarrie, c'était pour Usual Suspect (1995) lorsqu'il officiait en temps que scénariste au côté du réalisateur Brian singer. Avec Rogue Nation et Fallout, il s'approche au plus près de l'esprit des Mission Impossible et le jeu de cache-cache avec le spectateur est juste jouissif ... tu crois avoir tout deviné et en fait non, t'as tout faux ! Christopher McQuarrie maitrise l'art de la manipulation et avec Fallout il n'a clairement pas perdu la main. Et puis, il sait quand prendre son temps pour s'attacher aux personnages et prendre conscience des enjeux et quand il faut accélérer pour nous donner la sensation d'être embarqué sur un grand huit.

Fallout est l'un des films d'action qui m'aura le plus impressionné visuellement et au niveau des cascades qui semblent toutes avoir été réalisées en "dur", sans abus de fonds verts (aka l'enfer des fonds vert). Le film redonne envie de voir des films d'actions, les John Woo, L'Arme Fatale , Les Die Hard, les Mad Max, les Jason Bourne, Jack Reacher ... car avec les Mission Impossible, on est à ce niveau là du film d'action. Et si en plus, vous rajouter les codes du film d'espionnage, un genre dont je suis très fan, alors je suis comblé.
Dernière modification par lessthantod le 13 juin 2024 10:11, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
lessthantod
Chevalier du Zodiaque
Messages : 2202
Inscription : 13 nov. 2020 17:21
Localisation : Ô Toulouuuse

Vos dernières séances [films/Animes]

Message par lessthantod »

Mon classement des Mission Impossible :
1/ MI 1
2/ MI 3
3/ MI 6 Fallout
4/ MI 5 Rogue Nation
5/ MI 2
6/ MI 4 Ghost Protocol

Edit : Pas encore vu le dernier Dead Reckoning Partie 1

Avatar de l’utilisateur
Gringos10
Expendable
Messages : 24712
Inscription : 31 oct. 2020 23:08
Localisation : RP

Vos dernières séances [films/Animes]

Message par Gringos10 »

wiiwii007 a écrit :
10 juin 2024 09:09


Ouh que c'était compliqué ! Ouhhh que j'ai eu du mal à comprendre le sens !! Ouhhhhhhh qu'en réalité, j'ai toujours rien compris !!!!

Ouai, au départ j'ai été surpris par ce que je voyais, puis j'ai sombré comme une merde tellement ça ne m'intéressait pas… Le lendemain matin, je me suis remis le film, j'ai compris pourquoi je me suis endormi, mais j'ai continué. Le côté Lynch m'a attrapé, mais m'a relâché car n'est pas Lynch qui veut, pour finalement me laisser de marbre à la fin. J'ai absolument rien compris.

Je regarde une explication sur le net, puis deux, puis trois, et rien. Visiblement c'est de l'absurde, sans réalité, sans aucune logique. Je comprends la performance de titiller un spectateur, de le maintenir en apnée durant toute une projection etc. Mais perso j'ai besoin d'un fond concret, d'une chute qui donne un sens au tout, une sorte de récompense pour celui qui fait un effort cérébral. Bref, un semblant de sens quoi. Là, soit j'ai vraiment rien compris au sens, soit yen a réellement pas et ce n'est pas mon délire. L'humour, lui, ne m'a pas convaincu. J'ai souri quelques fois, mais pas plus. Donc niveau originalité et découverte : "cool". Le reste : "bof".
ah mais tu attaques Dupieux comme ça, sans savoir, t'es fou ! t'es pas prêt encore !
Il faut faire dans l'ordre !
Et il veut pas faire du Lynch, il fait du Dupieux.
"Avec le canon d'un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles"
MY FEEDBACK
MES RECHERCHES
MA COLLECTION

Avatar de l’utilisateur
wiiwii007
Chevalier du Zodiaque
Messages : 3152
Inscription : 02 août 2021 18:03

Vos dernières séances [films/Animes]

Message par wiiwii007 »

Chui un fou moi, je crains rien !

Attention, je n'ai pas dit qu'il voulait faire du Lynch, j'ai juste ressenti un côté Lynch : rêves/absurde, embrouilles etc.

Avatar de l’utilisateur
lessthantod
Chevalier du Zodiaque
Messages : 2202
Inscription : 13 nov. 2020 17:21
Localisation : Ô Toulouuuse

Vos dernières séances [films/Animes]

Message par lessthantod »

Je viens de mater L'écume des jours ...

Image

L'Écume des jours est l'adaptation du roman du même nom de Boris Vian, roman jugé inadaptable. C’était sans compter l’ambition démesurée de Michel Gondry, un réalisateur qui se plait à passer d'un genre à l'autre, la comédie avec Human Nature et Be Kind Rewind, la romance avec le magnifique Eternal Sunshine of the Spotless Mind, l'objet filmique bizarre avec La Science des rêves, le film de super héros avec The Green Hornet et dernièrement le film autobiographique avec Le Livre des Solutions. Avec L'Écume des jours, il s'essaie de nouveau à l'objet filmique bizarre. Hélas, et trois fois hélas, c'est un (semi) échec.

Pour résumer, L'Écume des jours c'est l'histoire de Colin (Romain Duris) qui tombe amoureux de Chloé (Audrey Tautou). Ils se marient, mais Chloé tombe très vite malade. Elle est atteinte d'une maladie incurable qui fait pousser un nénuphar dans son poumon droit. Fort heureusement, Colin possède une énorme fortune et va tout tenter pour la guérir ... une longue descente en enfer va alors commencer.

Tout d'abord, je n'ai pas lu le roman (honte à moi), mais j'aime beaucoup Michel Gondry et L'Écume des jours est vraiment un film qui porte la patte de son réalisateur. C'est un film qui ressemble beaucoup à La Science des rêves, avec sa profusion de trouvailles visuelles à la Gondry, pour nous faire comprendre qu'on est dans un Paris fantasmatique et hallucinatoire. Du coup, le film se résume très vite à un déluge d'artifices faussement bricolés, qui tout à la fois séduit le spectateur et le met à distance. On a du mal à se rattacher à des repères, parce que tout est bouleversé par cette fantaisie à outrance.

Saturée d'effets visuels en surface et jamais émouvante sur le fond, on peut donc facilement décrocher du film. Alors certes, toutes les idées sont bonnes, mais trop emboitées, plus rien n'y respire et on perd le lien avec les émotions. La débauche d'effets visuels est donc un vrai problème. Quand on prend chaque trouvaille visuelle individuellement, chacune est très poétique, inventive et impressionnante sur le plan technique, mais le film n'est que ça, une démonstration de virtuosité, à mauvais escient. Quand c'est trop, c'est trop et au bout d'un moment, moi je décroche du film.

Dans L'Écume des jours, nous évoluons dans un monde fictif, basé sur des lois qui lui sont propres. Alors, soit on accepte et intègre les lois de ce monde, soit on reste à l'extérieur. Et en dehors du fait que le film est trop long (le voyage de noce n'apporte rien), c'est quand même un film qui nous fait descendre aux enfers avec le personnage de Colin. Rien que pour le dernier tiers du film (les 30 dernières minutes), avec sa noirceur la plus totale et son désespoir complet, le voyage vaut d'être vécu, et ce, malgré ses défauts et (nombreux) excès.

Avatar de l’utilisateur
wiiwii007
Chevalier du Zodiaque
Messages : 3152
Inscription : 02 août 2021 18:03

Vos dernières séances [films/Animes]

Message par wiiwii007 »

J'ai eu le même ressenti que toi, mais finalement, la fin m'a embarqué donc j'ai aimé. En tout cas, c'est un film à voir au moins une fois pour le délire, c'est très originale.

Avatar de l’utilisateur
lessthantod
Chevalier du Zodiaque
Messages : 2202
Inscription : 13 nov. 2020 17:21
Localisation : Ô Toulouuuse

Vos dernières séances [films/Animes]

Message par lessthantod »

Oui, il faut tenir jusqu'au dernier tiers du film qui est très réussi.

Avatar de l’utilisateur
lessthantod
Chevalier du Zodiaque
Messages : 2202
Inscription : 13 nov. 2020 17:21
Localisation : Ô Toulouuuse

Vos dernières séances [films/Animes]

Message par lessthantod »

Je viens de mater Populaire ...

Image

Sorti en 2012 et réalisé par Régis Roinsard, Populaire est une comédie romantique qui prend place dans les années 50, lors des championnats de vitesse dactylographique. Malgré un scénario à l’épilogue assez prévisible, c'est un film réussi en tous points, tant sur le plan de la direction artistique que des dialogues et de l'interprétation des acteurs ... et surtout, ça sonne tellement vrai ! La reconstruction des années 50 est tellement réussie, qu’on pourrait croire que ce film date de ces années-là. Que ce soit les voitures, les costumes (Déborah François est belle à en tomber par terre), les coiffures et la frénésie hystérique des admiratrices ... tout est parfait !

Le duo/couple têtes d'affiche fonctionne sur un formidable contraste. Louis Échard (Romain Duris) apparait comme un homme sûr de lui, à la confiance inébranlable et aussi très rigide, voire même rigoriste ... un véritable "control freak", quoi ! A contrario, Rose Pamphyle (Déborah François) est une femme romantique à l’exquise fragilité et à la maladresse des plus touchante, qui ne manque pas de troubler son patron, à son corps défendant.

Populaire développe une relation sentimentale assez intéressante et qui sort des sentiers battus. L’univers dépeint dans le film est d’une magnifique fantaisie. Une romance qui nait dans le milieu de la sténodactylographie, ce n'est pas banal. On se prend tout de suite au jeu de ces concours de vitesse dactylographique. Telle une compétition sportive, on transpire et on stresse en même temps que Rose. Il est également intéressant d'assister au début de la libération de la femme, avec un tas d'anecdotes pertinentes et de petits moments bien révélateurs.

Tous les acteurs, y compris les seconds rôles, sont plus que crédibles. Romain Duris est égal à lui même, il est juste parfait dans un registre proche de L'Arnacœur (une excellente comédie romantique avec Romain Duris et Vanessa Paradis). Quant à Déborah François, quelle fraicheur et quelle énergie ... difficile de ne pas succomber à son charme. De plus, elle n'en fait jamais trop et est d'un naturel surprenant, capable de passer de l'être doux à la bête de concours féroce, en moins d'une seconde. Et puis, l'alchimie entre les deux acteurs est évidente et leurs minauderies valent leur pesant de cacahuètes,

Au final, le premier long métrage de Régis Roinsard est une belle réussite, alliant le charme et le kitsch des meilleures comédies romantiques américaines. Populaire est un film rafraichissant, amusant, qui pourrait même vous faire pleurer, avec des scènes émouvantes et drôles à la fois. Et puis, le couple Romain Duris et Déborah François est tellement drôle et attachant. Bref, Populaire est tout bonnement une très bonne comédie romantique "made in France".

Avatar de l’utilisateur
lessthantod
Chevalier du Zodiaque
Messages : 2202
Inscription : 13 nov. 2020 17:21
Localisation : Ô Toulouuuse

Vos dernières séances [films/Animes]

Message par lessthantod »

J'ai rematé Les Aventuriers de l'arche perdue ...

Image

Sorti l'année de ma naissance (1981), Les Aventuriers de l'arche perdue est le premier film de la saga Indiana Jones. Le film de Steven Spielberg (à la réalisation) et de George Lucas (à l'écriture et à la production) met en vedette Harrison Ford dans l'un des rôles qui l'aura rendu célèbre (l'autre étant Han Solo). Et dire que c'est Tom Sellek (monsieur Magnum) qui était initialement prévu dans le rôle d'Indiana Jones ... je préfère même plus y penser, tellement Harrison Ford en Indiana Jones c'est une évidence.

Les Aventuriers de l'arche perdue est une œuvre culte, qui a bercé mon enfance et mon adolescence, un film qui a rendu célèbre le personnage d'Indiana Jones, l'archéologue aventurier au chapeau et fouet iconique. J'adore la trilogie originelle, surtout Les Aventuriers de l'arche perdue (le premier) et La Dernière Croisade (le troisième), un peu moins Le Temple maudit (le deuxième). Les Aventuriers de l'arche perdue est un film d'aventure épique et galvanisant, avec une touche de fantastique. Et comme dans les James Bond, une comparaison qui n'est pas anodine, on voyage à travers le monde à la recherche d'artefacts aux pouvoirs surnaturels (ici l'arche perdue).

Tout le monde connait Indiana Jones et tout le monde adore ce personnage (et les films). Indiana Jones est un pure personnage iconique et Harrison Ford y est pour beaucoup. C'est simple, Harrison Ford EST Indiana et Indiana Jones EST Harrison Ford, c'est impossible de dissocier les deux. Devant ce film, j'ai vraiment l'impression que toute la personnalité de l'acteur a été insufflée dans le personnage. On sent qu'Harrison Ford ne joue pas, ou plutôt qu'il joue lui-même devant la caméra, avec un chapeau et un fouet.

Steven Spielberg a tout de suite compris le personnage et a su exploiter le talent et le charisme naturel d'Harrison Ford. Dés la scène d'introduction, un modèle du genre, il installe le personnage en deux ou trois plans. On a le chapeau qui apparait dans la pénombre, le fouet, une idole sacrée à récupérer et sa personnalité qui fait qu'il obtient toujours ce qu'il veut. Et puis il y a tous ces codes de mise en scène qui vont définir la saga, comme l'avion qui survole la carte quand on voyage d'un pays à un autre, l'ombre sur le mur qui annonce l'arrivée d'Indiana Jones, la peur des serpents, le singe, la résolution d'énigmes ...

Et puis il y a tellement de scènes cultes aussi dans ce film, la scène d'introduction bien sûr, mais aussi l'étudiante qui drague le professeur Jones, la bagarre au Népal dans le bar de Marion, le puit grouillant de serpents, la bagarre avec le boxeur allemand et la scène cultissime du duel avec le manieur de sabre. La scène de fin elle aussi aura marqué toute une génération, avec son ambiance fantastique et horrifique, portée par la musique de John Williams alors au sommet de son art (on y reconnait la patte Star Wars).

Dans les rôles secondaires, on a Karen Allen qui interprète Marion et qu'on reverra plus tard dans le quatrième volet de la saga (film que je préfère oublier). John Rhys-Davies fait également son apparition dans le rôle de Sallah. On le reverra dans le troisième volet que j'adore et que je mets quasiment au même niveau que le premier. C'est également amusant de découvrir Alfred Molina dans la scène d'introduction, qui trahit Indiana Jones en tentant de lui voler l'idole sacrée (bien mal lui en prendra).

Bref, Les Aventuriers de l'arche perdue est un film absolument génial, qui a eu la bonne idée de convoquer les grands films d'aventures des années 30-40 et de rendre hommage à Lawrence d'Arabie de David Lean. C'est aussi un film qui va en inspirer plus d'un et qui va être à l'origine d'une floppée de films qui vont essayer de le copier (À la poursuite du diamant vert et Le Diamant du Nil, les 2 Allan Quatermain, les 2 Benjamin Gates ...). Même plus de 40 ans aprés, le film n'a rien perdu de sa superbe. Un héros ultra charismatique, une action menée tambour battant, un scénario béton ... que demander de plus ? Merci Tonton Spielberg !

Avatar de l’utilisateur
Gringos10
Expendable
Messages : 24712
Inscription : 31 oct. 2020 23:08
Localisation : RP

Vos dernières séances [films/Animes]

Message par Gringos10 »

Tu es déjà en vacances ou quoi @lessthantod ?
"Avec le canon d'un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles"
MY FEEDBACK
MES RECHERCHES
MA COLLECTION

Avatar de l’utilisateur
lessthantod
Chevalier du Zodiaque
Messages : 2202
Inscription : 13 nov. 2020 17:21
Localisation : Ô Toulouuuse

Vos dernières séances [films/Animes]

Message par lessthantod »

Les lycéens sont en vacances, alors j'ai plus de temps libre.

Répondre

Revenir à « Ciné dimanche »