[TEST] Metal Slug (Neo.Geo AES)

Répondre
kurush
Transformer
Messages : 294
Inscription : 29 juin 2022 10:47

[TEST] Metal Slug (Neo.Geo AES)

Message par kurush »

Metal Slug: Super Vehicle-001 (Neo.Geo AES) 02.09.2023

Irem, une société connue pour ses nombreux hits sortis en arcade (R-Type, Image Fight, Ninja Spirit, Legend of Hero Tonma, GunForce, R-Type Leo, Undercover Cops, In the Hunt pour n’en citer que quelques-uns) ferma en 1994 son bureau basé à Osaka, en charge de la partie jeux vidéo, pour se recentrer sur d’autres activités. Très vite, des employés rejoignirent des sociétés concurrentes (Sega, Atlus, Hudson), dont SNK, basé dans le poumon économique du Kansai également. Un directeur d’Irem, parti chez SNK, suggéra à ses supérieurs hiérarchiques de créer Nazca Corporation, une filiale de SNK qui abritera des ex-collaborateurs d’Irem.

Dans le livre « Metal Slug: The Ultimate History » (paru en 2020 et toujours disponible, un indispensable pour les fans de Metal Slug soit dit en passant), Kazuma Kujo revient sur les débuts de Nazca, un studio quasi indépendant au sein de SNK, logé dans un building différent. S’il fallut une période d’adaptation (il n’était pas évident pour les anciens d’Irem d’accepter le fait de développer des jeux pour une société qui était autrefois un de leurs grands rivaux), SNK fit preuve de beaucoup de respect pour laisser aux membres de Nazca libre cours à leur créativité, préserver leur état d’esprit et leur façon de faire.

Initialement, Nazca avait la charge du portage de jeux sur PS1 et Saturn, mais rapidement, SNK autorisa Kujo et son équipe à développer leurs propres jeux, Metal Slug et Big Tournament Golf (Neo Turf Masters). On peut d’ailleurs légitimement se demander pourquoi Nazca décida de se lancer dans le développement de jeux aussi disparates qu’un run & gun et un jeu de sport… En réalité, des anciens d’Irem ayant migré chez Nazca avaient déjà œuvré sur des jeux de golf et in the Hunt à l’époque donc ils ne partaient pas de zéro sur ces 2 genres. Du coup, il fut décidé de scinder les équipes de Nazca sur Metal Slug et BTG, certains membres travaillant d’ailleurs sur les 2 projets simultanément.

Le studio Nazca était constitué d’une petite vingtaine de personnes tout au plus, dont une bonne dizaine en charge de Metal Slug (2 game planners, 6-8 designers, 5 programmeurs et une personne pour le son et les musiques). La majorité des designers provenaient de l’équipe A d’Irem, tandis que la plupart des programmeurs étaient issus de l’équipe B.

L’équipe de développement s’inspira grandement de leurs productions précédentes chez Irem, GunForce et In the Hunt en tête, pour concevoir Metal Slug. Leur idée initiale, « Metal Slug Zero », consistait à ne diriger que le char (très proche dans l’esprit de In the Hunt, où vous contrôlez un sous-marin) mais les 2 location tests peu concluants (le rythme était jugé trop lent, les joueurs abandonnant la partie au bout du 3ème stage) d’août 1995 changèrent la donne : le top management de SNK les obligea à revoir leur copie de fond en comble pour aboutir à un run & gun plus classique... Ainsi, le projet qui devait durer 18 mois fut rallongé d’un gros semestre. S’ensuivit donc une période de crunch intense, où les développeurs tombaient littéralement de fatigue à 2-3h du matin au bureau et s’emmitouflaient dans leur sac de couchage le temps de quelques heures, pour reprendre le travail dès 9h ! La plupart des backgrounds du jeu furent réutilisés mais les niveaux durent être rallongés, pour prendre en compte le fait que le héros se déplaçait beaucoup plus vite qu’un char.

Metal Slug: Super Vehicle-001 (メタルスラッグ) vit le jour le 19 avril 1996 sur MVS, le 24 mai sur AES puis le 5 juillet sur Neo Geo CD. Le succès fut immédiat, notamment en Europe où Kazuhiro Takeshita (président de SNK Europe) écoula 5 000 copies en un mois (sans doute parle-t-il des MVS, même si cela n’est pas spécifiquement mentionné dans l’interview).

L’histoire de Metal Slug prend place autour de 2028. Une guerre oppose 2 groupes militaires : l’Armée régulière et la Rébellion, dirigée par le Général Morden, un dictateur sanguinaire (dont le nom en allemand signifie d’ailleurs « assassiner, éliminer »), mix improbable entre Saddam Hussein et Adolf Hitler. Voyant l'Armée régulière paniquer et s'effondrer, le 1er lieutenant Marco Rossi de l'unité des forces spéciales Peregrine Falcons de l'Armée régulière unit rapidement les unités alliées restantes et commence une opération commando pour récupérer leurs "Super Véhicule-001", des chars technologiquement très avancés. Il est accompagné du sous-lieutenant Tarma Roving de la même unité. Vous incarnez donc Marco (et/ou Tarma en mode 2 joueurs) pour contrer Morden dans cette opération de la dernière chance…

L’introduction, brève mais efficace, présente les deux attributs principaux du Metal Slug (la « limace de métal », le char principal servant de véhicule de combat aux héros), en mettant bien en évidence la tourelle et le canon en action. Un impact de balle qui vient transpercer l’écran, le ton est donné… Adeptes des jeux de stratégie et de puzzle games, passez votre chemin, Metal Slug se veut bourrin et défoulant à souhait !

Image

Le menu des options est réduit à la portion congrue puisque vous pouvez seulement paramétrer la difficulté (easy, medium, mvs, hard) et le nombre de vies (jusqu’à 5 maximum).


Image

Le traditionnel « How to Play » vous présente succinctement mais de manière très efficace les principales mécaniques de gameplay, qui mettent à contribution 3 boutons du stick :
- A pour tirer
- B pour sauter
- C pour lancer une grenade (ou bien tirer au canon quand vous êtes à bord du char)

En appuyant sur A+B lorsque vous vous trouvez à l’intérieur du Slug, vous pourrez « sacrifier » ce dernier en lançant une attaque suicide, dans le but de faire un maximum de dégâts.

Vous disposez d’un pistolet de base (aux munitions illimitées) et d’une attaque de mêlée au couteau et/ou en donnant des coups de pied (à privilégier pour le scoring). Contrairement à un Contra par exemple, vous ne mourrez pas si vous entrez en contact avec la plupart des mobs mais seulement si vous subissez une attaque ou un tir ennemi. Les grenades constituent le cœur de votre arsenal, vous en avez 10 à chaque vie mais pouvez augmenter ce nombre par multiple de 10 en mettant la main sur des caisses de munitions, généreusement distribuées au gré des niveaux.
Outre le Beretta et les grenades, des armes spéciales peuvent être récupérées également :
- Le Heavy Machine Gun, une mitrailleuse lourde vous permettant de tirer dans les 8 directions (là où vous serez cantonnés aux 4 directions avec le pistolet)
- Le Flame Shot, un lance-flammes qui fait des ravages contre les fantassins mais à l’intérêt limité contre les blindés
- Le Rocket Launcher, un lance-missiles à la cadence élevée (il envoie des missiles par série de 2)
- Le Shot Gun, un fusil à pompe, ultra puissant et jouissif à utiliser mais qui pêche par une portée réduite

Le SV-001, ou Metal Slug si vous préférez, dispose d'un canon Vulcan à tourelle rotative à tir rapide qui peut faire feu dans n'importe quelle direction, ainsi que d'un canon principal lourd. Le canon utilise des munitions séparées des grenades et autres armes, et est beaucoup plus puissant. Des grenades à main peuvent toujours être lancées depuis le véhicule. Elles présentent l’avantage d’avoir une cadence de tir beaucoup plus élevée que celle du canon et vous seront d’une aide précieuse contre les boss, si vous avez réussi à conserver votre Slug jusqu’à la fin du niveau bien sûr ! En effet, votre char d’assaut peut supporter trois coups directs avant d'être détruit. Lorsque la santé du véhicule est complètement épuisée, le joueur n'a que quelques secondes pour quitter le véhicule avant qu'il n'explose. Heureusement, vous pouvez restaurer la barre d’énergie de votre machine de guerre en ramassant des bidons de gaz sur votre chemin.

Enfin, plus anecdotique, dans la mission finale, vous aurez l’occasion d’utiliser une tourelle de mitrailleuse juchée sur un sous-marin. Vous ne pourrez balayez qu’un angle de 180° et les tirs sont identiques à ceux du pistolet, mais avec une cadence beaucoup plus élevée !

Vous obtiendrez en général les bonus (sous la forme d’armes spéciales ou d’objets rapportant des points) en libérant les prisonniers de guerre. Ils ont également leur importance pour le scoring puisque vous recevrez un bonus de score pour avoir libéré les prisonniers à la fin du niveau. Une fenêtre affiche alors le nom et le grade de chaque prisonnier de guerre libéré. En revanche, si vous mourrez avant la fin du niveau, le décompte des prisonniers libérés est effacé... Si vous visez le hi-score, vous devrez donc parcourir chaque mission en délivrant le plus de prisonniers possible et ce sans mourir !

Si vous n’avez jamais joué à Metal Slug (ce qui est peu probable j’en conviens), vous serez immédiatement frappés par la finesse des graphismes, ce pixel art typique des productions Irem (dont In the Hunt). La direction artistique atteint un niveau de détails et de finesse rarement égalé ! Les couleurs sobres mais toujours bien choisies, les animations à couper le souffle (malgré des ralentissements lorsque l’écran se retrouve surchargé de sprites en mouvement, même en mode solo) qui brillent par leur variété (les soldats meurent de plus d’une dizaine de façons différentes), le rendu particulièrement réussi des explosions, les nombreux éléments destructibles… Tout respire le travail bien fait, par des artisans passionnés, une véritable lettre d’amour au pixel art ! Le souci du détail est manifeste dès le premier stage : les perroquets qui s’enfuient pour échapper au conflit, les reflets dans les flaques d’eau, l’animation de la cascade avant d’affronter le premier boss, etc.

Les stages (au nombre de 6) ne se cantonnent pas à un seul tableau mais se renouvellent constamment : la première mission débute aux abords d’un temple khmer au Cambodge, se poursuit devant une gigantesque épave de sous-marin puis un marécage truffé d’ennemis et de pièges évoquant la guerre du Vietnam, avant de remonter une cascade pour affronter un imposant hydravion blindé. Dans la seconde, vous débutez votre périple dans une station de train désaffectée, puis évoluerez sur un pont où vous devrez couler les bateaux Hammer-Yang (veillez à rejoindre la terre ferme avant qu’ils ne coulent), prendrez ensuite le contrôle d’un Slug en éliminant les avions dans des décors dignes d’un anime de Miyazaki, avant de faire face pour la première fois au Général Morden, le grand méchant du jeu. Je m’arrêterai là, vous avez compris où je voulais en venir !

Les développeurs avaient en tête de créer un jeu qui s’apparente à un film d’action et l’on peut dire que le défi a été relevé haut la main ! Véritable parodie de la Seconde Guerre Mondiale, les références abondent : les drapeaux et croix nazis, les soldats que l’on dirait tout droit tirés de la Wehrmacht, les prisonniers de guerre inspirés de Rambo, etc. L’équipe a également puisé son inspiration dans l’univers manga : le Slug ressemble trait pour trait au Tank Police de Dominion, et de nombreux véhicules rappellent les productions de Miyazaki. D’ailleurs, Marco Rossi est un clin d’œil assumé à Porco Rosso. Et Fio Piccolo, une protagoniste de Metal Slug qui apparaîtra dans les épisodes suivants, devrait vous remémorer Fio Germi, tirée de ce même Porco Rosso…

De nombreuses scènes évoquent instantanément le conflit de 1939-1945 : la ligne Maginot avec les blockhaus et les tranchées, les villes européennes ravagées, la scène du débarquement, etc. Pourtant, le titre parvient toujours à alterner entre humour et dramatique dans un miracle d’équilibre. Metal Slug se veut un pastiche de la guerre et ne rate pas une occasion de vous rappeler que tout ceci n’est qu’un jeu. D’ailleurs, une fois l’aventure terminée, le message final est sans équivoque : « Peace forever ! ». Les mimiques des soldats sont tordantes (ils vaquent à leurs occupations, se tapent un bon gueuleton autour d’un feu de camp, font une pause aux toilettes, se bouchent le nez en sautant d’un navire en train de sombrer, se mettent à plat ventre quand ils vous envoient une grenade, etc), tout comme celles des PNJ en arrière-plan ! L’humour s’avère omniprésent et désopilant. Les détails sont tellement foisonnants que vous continuerez à en découvrir à chaque nouvelle partie !

De beaux screenshots valant mieux qu’un long discours, voici donc le déroulement complet du jeu :

Mission 1

Image

Image

Mission 2

Image

Image

Mission 3

Image

Image

Mission 4

Image

Image

Mission 5

Image

Image

Mission 6 & Fin

Image

Image

Image

Le gameplay se révèle de très bonne facture mais il requiert un petit temps d’adaptation, dû à une certaine inertie dans les contrôles. En étant un brin de mauvaise foi, on pourra regretter un léger manque de précision dans la gestion des sauts, mis en évidence par les phases de plateformes au début de la 3ème mission que certains trouveront un peu hasardeuses…

La bande-son signée Takushi Hiyamata (‘’HIYA!’’ de son pseudonyme) offre des compositions jazzy-electro-rock particulièrement réussies (dont certaines à consonances militaires), soulignant à merveille l’intensité de l’action. Un peu dans la même philosophie que les autres membres de l’équipe, Hiyamata tenait à ce que les joueurs aient le sentiment de prendre part à un film interactif et il s’est notamment inspiré de Star Wars et de Thunderbirds. Grand fan de saxophone, il offre souvent à cet instrument une place de premier choix dans son orchestration ! Les thèmes emblématiques de la série sont déjà là (celui des boss, celui de fin de mission, etc.) pour notre plus grand plaisir ! Les bruitages ne sont pas en reste, les soldats hurlent de multiples manières lorsqu’ils périssent (notamment si vous les brûlez au lance-flammes). Et comment ne pas mentionner le speaker, qui annonce le début et la fin de chaque mission et intervient à chaque fois que vous ramassez une arme spéciale. HEAVY MACHINE GUN ! SHOT GUN ! FLAME SHOT ! ROCKET LAUNCHER ! Il fait indéniablement partie de l’expérience auditive du jeu !

Metal Slug s’avère relativement court (une trentaine de minutes) mais son rythme est intense, sans aucun temps mort ou presque. Il offre un concentré d’action, si bien que l’on y revient fréquemment juste pour le plaisir d’une petite session et pour espérer battre son hi-score ! Il a indéniablement ce petit goût de reviens-y ! Pour la petite histoire, les stages ont été conçus par 2 programmeurs différents, Meeher pour ceux où l’on passe son temps à tirer/s’arrêter et Kujo pour ceux avec les passages en scrolling forcé. En décidant d’alterner leurs stages, ils ont trouvé l’alchimie parfaite en termes de variété de gameplay !

Metal Slug passe pour l’épisode le plus facile de la série et force est de constater que l’on peut difficilement contredire cette affirmation. La difficulté n’est jamais excessive, elle monte crescendo à partir de la moitié du jeu, avec un climax assumé dans le tout dernier niveau. Mais à force d’assimiler les patterns, les emplacements des ennemis, des Slug et des bonus, vous ne progresserez sans aucune frustration, contrairement à d’autres épisodes de la série... Vous réussirez probablement à one-lifer le jeu jusqu’à la fin du stage 3 mais pour les missions suivantes, c’est une toute autre paire de manches ! Pour le moment, j’arrive à terminer le titre en 2 crédits en difficulté MVS mais je compte bien finir par le 1-cc ! D’une manière générale, veillez à ne pas rester statique, à garder le Slug aussi longtemps que possible, et à abuser des grenades (notamment en position accroupie quand vous vous trouvez à l’intérieur du tank) pour ne faire qu’une bouchée des boss ! Ces derniers constituent d’ailleurs l’apothéose de chaque stage : le magnifique tank Tani Oh qui vous bombarde puis le premier plan (mission 3), les doubles tanks Shoe & Karn (mission 4), ou encore le Iron Nokana (mission 5), un camion blindé équipé d’un tank et qui dispose de la capacité de se surélever pour dévoiler un lance-flammes mortel ! Et comment ne pas mentionner les mid-boss, dont le duel dantesque contre le sergent Allen O’Neil. Doté d’une mitrailleuse lourde et de grenades, il se bat à armes égales et vous fera passer un sale quart d'heure !

Un dernier conseil : jouez absolument à Metal Slug en version jap, pour ne pas subir le joug de la censure ! A vous les gerbes de sang et les ennemis qui explosent littéralement quand ils rentrent en contact avec vos grenades ou les boulets de canon de votre Slug !

Je convoitais ce titre culte depuis de nombreuses années (au moins 10 ans) et j’aurais sans doute dû franchir le pas depuis bien longtemps… Mais je suis ravi d’avoir fait l’acquisition très récemment d’un exemplaire original, en très bon état (malgré un léger sunfade tranche visible sur le logo Neo Geo notamment). Inutile de parler de prix, les nombreux posts sur les différents réseaux sociaux ayant déjà suffisamment fait le buzz... Merci à Tony (le propriétaire précédent), un passionné que je connais IRL et qui s’en est séparé avec beaucoup de regrets mais qui sait que j’en prendrai grand soin. Et merci aussi bien sûr à Full7 et toute l’équipe du magasin (dont Bruno, le gérant) pour les discussions constructives, pour me l’avoir réservé plusieurs semaines, le temps de la réflexion... Metal Slug 1 constitue le Graal de ma collection AES jap et je compte bien lui faire honneur en m’y adonnant régulièrement sur le matos d’origine avec mon bon vieux Trinitron ! Il ne me reste maintenant plus qu’à mettre la main sur un BTG pour terminer le full set AES jap. En temps et en heure bien sûr, rien ne presse…

En conclusion, Metal Slug justifie pleinement son statut de titre culte (d’aucun dirait mythique). Véritable film d’action en pixel art à la réalisation magistrale, pur condensé d’action à l’intensité folle, concentré d’humour, épisode le plus typé arcade sur lequel on revient le plus facilement car parfaitement calibré pour des sessions courtes, quintessence du savoir-faire d’Irem, véritable chant du cygne du pixel, il pose déjà toutes les bases de la série, qui évoluera finalement assez peu par la suite. Un épisode proche de la perfection, et mon préféré de la série, sans aucun doute !

Ma note : 19/20

Image

Image

Image

Image

Image

Image


Les traditionnelles previews et reviews des canards de l’époque :


Preview version Neo Geo CD Consoles #13 (janvier 1996)

Image


Preview version Neo Geo Consoles + #55 (juin 1996)

Image

Image


Preview version Saturn Consoles + #63 (mars 1997)

Image

Preview version Saturn Joypad #61 (février 1997)

Image

Test version Neo-Geo CD Consoles #57 (septembre 1996) : 83%

« Metal Slug peut défouler et même amuser un temps, mais, si c’est un bon jeu, ce n’est pas une révélation. »

« Oui, mais… » pour Switch : « Il est certain que Metal Slug n’est pas des plus mauvais. Les graphismes sont de bonne qualité, le jeu regorge d’idées sympathiques et de détails amusants, les situations sont relativement variées et le choix des armes suffisant, même s’il n’est pas immense. Le problème, où plutôt devrais-je dire les problèmes, résident dans l’animation, qui rame un peu, et la trop courte durée de vie du jeu. On soulignera tout de même une bonne initiative de plus en plus présente sur les CD : la possibilité de visionner tout un tas d’illustrations sur les personnages du jeu et autres. Néanmoins, le résultat est moyennement concluant, à réserver aux fans. »

« Moui, Slaig… » pour Spy : « Certes, les graphismes et l’animation des personnages sont de toute beauté, mais la durée de vie du jeu m’a laissé sur ma faim tant elle est limitée. Avec un minimum de talent, vous pourrez parcourir les six niveaux, en long, en large et en travers en cinq heures à peine (un Select Stage s’actionne automatiquement…). D’aucuns diront, certainement à raison, qu’il s’agit là d’un jeu d’arcade et que, de ce fait, on y retourne sans sourciller. Personnellement, je me suis amusé quelques heures (et heureusement que nous étions deux…), et je n’ai pas l’intention d’y revenir. Même si de bonnes idées agrémentent le jeu et que les concepteurs ont réussi le difficile pari de rire en usant d’un sujet aussi sombre que la guerre… »

Image

Test version Neo-Geo CD Player One #68 (octobre 1996) : 90% par Chris - Player Fun 94%

En résumé « Metal Slug fait partie de ces petits jeux sympa auxquels on joue un peu, beaucoup, jusqu’à ne plus les lâcher. Une réussite. »

Graphisme 90% Animation 95% Son 88% Jouabilité 90%

Image

Image


Test version Saturn Consoles News #11 (mai 1997)

Image


Si vous souhaitez en apprendre plus sur cette série mythique :

Un site web (en anglais) ultra exhaustif sur la licence Metal Slug :

https://metalslug.fandom.com/wiki/Metal_Slug_Wiki

La vidéo de Wahwah en 2 parties (la première sur In the Hunt & GunForce 2 qui permet de mieux comprendre la genèse du projet et les principales sources d’inspiration ; la seconde sur Metal Slug) :





Un documentaire de 2005 publié par Game One dédié à cette saga :



Un superplay réalisé par Ben Shinobi sur feu Nolife, qui revient sur les principales techniques de scoring et de leeching, les prisonniers cachés, les quelques frames d’invincibilité, etc :



Bien entendu, au risque de me répéter, je vous invite également à lire « Metal Slug: The Ultimate History ». Outre les textes et interviews très intéressants (qui m'ont servi à pondre ce test), les magnifiques screenshots mettant magnifiquement en valeur le pixel art justifient presque à eux seuls l’achat de ce bouquin !

Image
Dernière modification par kurush le 12 sept. 2023 13:03, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Gringos10
Expendable
Messages : 24992
Inscription : 31 oct. 2020 23:08
Localisation : RP

[TEST] Metal Slug (Neo.Geo AES)

Message par Gringos10 »

Tu l'as payé cher ?
"Avec le canon d'un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles"
MY FEEDBACK
MES RECHERCHES
MA COLLECTION

Avatar de l’utilisateur
maskass
Cosmocat
Messages : 940
Inscription : 19 juil. 2021 10:19
Localisation : Rouen

[TEST] Metal Slug (Neo.Geo AES)

Message par maskass »

Un de mes jeux préférés (licence préférée même). Le défouloir ultime, une intensité hors pair, des graphismes magnifiques, des musiques entraînantes, des boss mémorables...
Le premier Metal Slug je l'ai fini en 2 ou 3 crédits.
Les autres Metal Slug sont géniaux aussi, notamment le X, le 3 et le 4.
Le 2 rame beaucoup, d'où le fait qu'ils l'aient ressorti un peu différemment dans le X.
Le 5 on peut faire une glissade mais je trouve que ça flingue pas mal le gameplay.
Le 6 est assez relou et le chara design des ennemis (trop extraterrestres) me plaît moins.
J'ai beaucoup aimé le 7 aussi sur Nintendo DS.

kurush
Transformer
Messages : 294
Inscription : 29 juin 2022 10:47

[TEST] Metal Slug (Neo.Geo AES)

Message par kurush »

Gringos10 a écrit :
12 sept. 2023 12:17
Tu l'as payé cher ?
Horriblement cher oui ! Mais quand on aime...

Avatar de l’utilisateur
Antarka
Chevalier du Zodiaque
Messages : 2300
Inscription : 22 juin 2023 09:01

[TEST] Metal Slug (Neo.Geo AES)

Message par Antarka »

Le premier jeu que j'ai fait sur l'émulateur MAME, avant d'enchaîner avec le X.

J'avais adoré perso. Bien bourrin et regressif. Absolument magnifique. Un jeu culte oui. Dommage qu'il coûte 3 bras maintenant.

Et super test. Vraiment ultra complet.
#jesuiswoke

Avatar de l’utilisateur
Cormano
Conquérant de la lumière
Messages : 1049
Inscription : 27 nov. 2020 11:41

[TEST] Metal Slug (Neo.Geo AES)

Message par Cormano »

Merci @kurush pour ce test excellent, à la fois sur la partie historique et sur le jeu lui-même, qui transmet bien l'enthousiasme qu'il t'inspire :super:

Pour ma part c'est un jeu que je connais bien : joué en salle d'arcade, puis sur la borne d'un pote, en émulation, souvent à 2... mais qu'en fait je ne connais pas vraiment, je ne l'ai fini qu'une fois avec mon fils en utilisant 12000 crédits, mais je n'y ai jamais vraiment bien joué. Bien qu'ayant kiffé, il est toujours resté sur ma liste de titres à faire, ainsi que ses suites. Ton test m'a donné sérieusement envie de m'y mettre, il vient de faire un bond dans ma wishlist :)

Je connaissais un peu ses origines grâce à la vidéo de wahwah sur In the Hunt, je ne savais pas par contre que les ex d'IREM étaient aussi responsables de l'excellent Neo Turf Masters.

En ligne
GuiM
Conquérant de la lumière
Messages : 1121
Inscription : 11 mai 2022 22:19

[TEST] Metal Slug (Neo.Geo AES)

Message par GuiM »

kurush a écrit :
12 sept. 2023 12:59
Gringos10 a écrit :
12 sept. 2023 12:17
Tu l'as payé cher ?
Horriblement cher oui ! Mais quand on aime...
Qd l'as-tu acheté ? Récemment (aïe aïe aïe) ou il y a qq années (juste aïe 😅).

kurush
Transformer
Messages : 294
Inscription : 29 juin 2022 10:47

[TEST] Metal Slug (Neo.Geo AES)

Message par kurush »

Je l'ai acheté chez Full7 à Paris il y a une grosse dizaine de jours. Le prix d'une voiture neuve... Tu peux facilement trouver le prix sur les réseaux sociaux (je l'ai payé 1 000€ de moins que le prix affiché).

En ligne
GuiM
Conquérant de la lumière
Messages : 1121
Inscription : 11 mai 2022 22:19

[TEST] Metal Slug (Neo.Geo AES)

Message par GuiM »

Justement, je me rappelais qu'il ne te restait plus beaucoup de titres à récupérer et je m'étais posé la question si tu n'étais l'acheteur 😉

Impressionnant la collection qu'ils ont rentrée (jeux + la quinzaine de NG AES en boîte).

Tu dois être content ! Ton banquier moins 🤣

Avatar de l’utilisateur
Gringos10
Expendable
Messages : 24992
Inscription : 31 oct. 2020 23:08
Localisation : RP

[TEST] Metal Slug (Neo.Geo AES)

Message par Gringos10 »

kurush a écrit :
12 sept. 2023 14:52
Je l'ai acheté chez Full7 à Paris il y a une grosse dizaine de jours. Le prix d'une voiture neuve... Tu peux facilement trouver le prix sur les réseaux sociaux (je l'ai payé 1 000€ de moins que le prix affiché).
:|
Ah ouais, je pensais que ça valait 2-3000 et je trouvais ça déjà cher de ouf !!
"Avec le canon d'un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles"
MY FEEDBACK
MES RECHERCHES
MA COLLECTION

kurush
Transformer
Messages : 294
Inscription : 29 juin 2022 10:47

[TEST] Metal Slug (Neo.Geo AES)

Message par kurush »

Ah non c'était son prix il y a bientôt 10 ans ça... Aujourd'hui il tourne autour de 10-20k€ (fourchette haute pour une boutique, fourchette basse pour un particulier mais je pense que ca va devenir difficile de le trouver à moins de 12-15k€ même auprès d'un vendeur particulier).

Avatar de l’utilisateur
Gringos10
Expendable
Messages : 24992
Inscription : 31 oct. 2020 23:08
Localisation : RP

[TEST] Metal Slug (Neo.Geo AES)

Message par Gringos10 »

C'est de la folie 😱
"Avec le canon d'un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles"
MY FEEDBACK
MES RECHERCHES
MA COLLECTION

Avatar de l’utilisateur
Biff57
Cosmocat
Messages : 699
Inscription : 24 août 2023 16:34
Localisation : moselle sarreguemines

[TEST] Metal Slug (Neo.Geo AES)

Message par Biff57 »

Je vais oser le dire au risque de me faire bannir à vie du forum mais je connais même pas ce jeu.
Qu’est ce qu’il a de si spécial pour être si cher?

Avatar de l’utilisateur
Antarka
Chevalier du Zodiaque
Messages : 2300
Inscription : 22 juin 2023 09:01

[TEST] Metal Slug (Neo.Geo AES)

Message par Antarka »

Jeu mythique, sorti en peu d'exemplaires sur un support déjà peu repandu.

J'ai vu une version neuve AES à 80k y'a 2-3 ans. Et une à 2000€ en loose y'a quasi 10 ans.
#jesuiswoke

En ligne
GuiM
Conquérant de la lumière
Messages : 1121
Inscription : 11 mai 2022 22:19

[TEST] Metal Slug (Neo.Geo AES)

Message par GuiM »

Je l'ai aussi
► Afficher le texte

Avatar de l’utilisateur
Gringos10
Expendable
Messages : 24992
Inscription : 31 oct. 2020 23:08
Localisation : RP

[TEST] Metal Slug (Neo.Geo AES)

Message par Gringos10 »

Biff57 a écrit :
12 sept. 2023 18:39
Je vais oser le dire au risque de me faire bannir à vie du forum mais je connais même pas ce jeu.
Qu’est ce qu’il a de si spécial pour être si cher?

Image
"Avec le canon d'un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles"
MY FEEDBACK
MES RECHERCHES
MA COLLECTION

En ligne
GuiM
Conquérant de la lumière
Messages : 1121
Inscription : 11 mai 2022 22:19

[TEST] Metal Slug (Neo.Geo AES)

Message par GuiM »

kurush a écrit :
12 sept. 2023 14:52
Je l'ai acheté chez Full7 à Paris il y a une grosse dizaine de jours. Le prix d'une voiture neuve... Tu peux facilement trouver le prix sur les réseaux sociaux (je l'ai payé 1 000€ de moins que le prix affiché).
Ah je viens juste de lire ton test du coup, je n'avais pas vu que tu avais fait mention de ton achat!
Ça m'aurait évité de te poser la question 😅

Avatar de l’utilisateur
Kannagi
Conquérant de la lumière
Messages : 1139
Inscription : 10 déc. 2020 18:09

[TEST] Metal Slug (Neo.Geo AES)

Message par Kannagi »

Ah quel jeu culte !
J'adore la licence Metal Slug, bon aussi j'adore la Neo Geo et quasi tout les jeux qui vont avec ^^
Merci pour le coté historique je ne le connaissais pas et c'est intéressant.
Par contre pour sa durée de vie courte ça se discute,si on le fait avec crédit infini le jeu est court , si on le fait avec un crédit , ça demandera pas mal d’essais pour le terminé !

D'ailleurs je m'étais amusé à faire une petite démo light sur la NeoGeo :


D'ailleurs Metal slug exploite assez bien le matos de la Neo Geo, ce qui est assez rare !

Avatar de l’utilisateur
marmotplay
Maître de l’Univers
Messages : 5575
Inscription : 26 nov. 2020 11:29

[TEST] Metal Slug (Neo.Geo AES)

Message par marmotplay »

Biff57 a écrit :
12 sept. 2023 18:39
Qu’est ce qu’il a de si spécial pour être si cher?
Il est bon
Il est rare
Il est connu
Il est sur Néo Geo

En résumé il a tout pour coûter cher.
GT Discord: https://discord.gg/sebp2Fupnx
Tryphon a écrit :
12 août 2022 17:28
NES vs SMS, y'a pas vraiment match vu le nombre incalculable de jeux légendaires sur NES.

Avatar de l’utilisateur
Shovel Knight
Chevalier du Zodiaque
Messages : 2384
Inscription : 05 déc. 2020 20:40

[TEST] Metal Slug (Neo.Geo AES)

Message par Shovel Knight »

Magnifique dossier, magnifique acquisition (@Gringos10 : tu le trouves toujours cher mon In The Hunt PS1 PAL ? :mrgreen: )
J'imagine même pas l'excitation que ça doit être de rentrer un tel graal dans sa collec :super:

J'ai des souvenirs de la mini fête foraine du village (auto tamponneuses et 1 petit manège tout au plus), où il y avait 2-3 flippers et 2-3 bornes d'arcades. J'avais environ 12 ans, et je me souviens clairement de Metal Slug, et de Shadow Dancer. Autant dire que j'ai pas joué bcp tant je perdais tellement rapidement, et mon budget était tellement limité ^^

La NEO GEO m'étais inconnue, tout comme la PC Engine. Personne n'avait ça autour de moi ni au collège. Donc ma seule expérience du jeux c'était cette borne d'arcade une fois par an à la mini fête foraine.

Bref, jeux énormes que les Metal Slug, mais j'ai une relation bizarre à ces jeux. C'est comme les shmups pour moi : j'y reviens toujours, j'adore, les graphismes et l'ambiance me fascinent, mais je les fini jamais. J'aime pas "try hard" sur ces jeux. Je fais une Run, je vais le pus loin possible, et au game over je change de jeux. Suis le seul ? Y'a-t-il un psy dans le coin pour expliquer ça ? :gene:
Tu veux un coup d'pelle ?

Avatar de l’utilisateur
Gringos10
Expendable
Messages : 24992
Inscription : 31 oct. 2020 23:08
Localisation : RP

[TEST] Metal Slug (Neo.Geo AES)

Message par Gringos10 »

Shovel Knight a écrit :
13 sept. 2023 19:46
Magnifique dossier, magnifique acquisition (@Gringos10 : tu le trouves toujours cher mon In The Hunt PS1 PAL ? :mrgreen: )
J'imagine même pas l'excitation que ça doit être de rentrer un tel graal dans sa collec :super:
Ça ne m'exciterait pas du tout personnellement 😂
"Avec le canon d'un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles"
MY FEEDBACK
MES RECHERCHES
MA COLLECTION

Avatar de l’utilisateur
Gringos10
Expendable
Messages : 24992
Inscription : 31 oct. 2020 23:08
Localisation : RP

[TEST] Metal Slug (Neo.Geo AES)

Message par Gringos10 »

Shovel Knight a écrit :
13 sept. 2023 19:46
Magnifique dossier, magnifique acquisition (@Gringos10 : tu le trouves toujours cher mon In The Hunt PS1 PAL ? :mrgreen: )
C'est un jeu de sans-dent ça :lol:
(d'ailleurs il devrait être sur neo geo)
"Avec le canon d'un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles"
MY FEEDBACK
MES RECHERCHES
MA COLLECTION

Avatar de l’utilisateur
Kannagi
Conquérant de la lumière
Messages : 1139
Inscription : 10 déc. 2020 18:09

[TEST] Metal Slug (Neo.Geo AES)

Message par Kannagi »

Gringos10 a écrit :
13 sept. 2023 20:27
Shovel Knight a écrit :
13 sept. 2023 19:46
Magnifique dossier, magnifique acquisition (@Gringos10 : tu le trouves toujours cher mon In The Hunt PS1 PAL ? :mrgreen: )
J'imagine même pas l'excitation que ça doit être de rentrer un tel graal dans sa collec :super:
Ça ne m'exciterait pas du tout personnellement 😂
Tu vend un rein ou un gosse , et tu peux l'avoir :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
POPS
Bisounours
Messages : 155
Inscription : 28 août 2023 18:51

[TEST] Metal Slug (Neo.Geo AES)

Message par POPS »

Kannagi a écrit :
13 sept. 2023 20:52
Tu vend un rein ou un gosse , et tu peux l'avoir :mrgreen:
Et encore, avec un rein t'es même pas sûr...ça va dépendre de l'origine mais au marché noir cela démarre à 15 ou 20000 dollars. Va falloir vendre le gosse avec! :lol:

Avatar de l’utilisateur
retroactionman
Cosmocat
Messages : 617
Inscription : 04 août 2022 22:37

[TEST] Metal Slug (Neo.Geo AES)

Message par retroactionman »

Superbe jeu, un des meilleurs de la série avec le 3.

cyberguile
Minipouss
Messages : 54
Inscription : 22 avr. 2022 18:30

[TEST] Metal Slug (Neo.Geo AES)

Message par cyberguile »

Je préfère le X, absolument sublime sans être incroyablement difficile mais avec énorméééééément de trucs cachés pour le scoring.
Pour les fans de metal slug, il y a une chaine youtube d'acharnés avec des superplays en veux-tu en voilà sur tous les opus de la série.

https://www.youtube.com/@BLK0314/videos

Exemple de vidéo



"Restriction: No bomb, no slug, no prisoner, no ammo, no slashing

No miss" :lol: :lol: :lol: :lol:

Une des toutes meilleures chaines youtube de gaming quand il s'agit d'aller à fond dans la maitrise d'une licence. Ca doit faire dix ans que je suis abonné ^^

Répondre

Revenir à « Snk »